vendredi

J'aime un vrai narcissique, qui est-il/elle vraiment ? 3 profils à découvrir. A ne pas confondre avec le PN


J'aime un vrai narcissique, qui est-il/elle vraiment ?

Le culte de la personnalité.


On parle beaucoup et partout du pervers narcissique, profil extrêmement rare et confondu avec le narcissique (concerne autant l'homme que la femme) ou le border-line, l'hystrion etc.

Pour simplifier l'écriture j'utilise le masculin !










Vous aimez un, une vrai(e) narcissique, mieux le, la comprendre vous apportera quelques éclaircissements sur les comportements du narcissique.
 Or les traits de comportement indiqués ci-dessous ne parlent que du narcissique...pathologique 

Autre aspect à retenir, le/la narcissique est un anxieux qui peut "décompenser" en cas de stress intense.

Information : le narcissisme est une pathologie, un trouble de la personnalité.
A lire impérativement pour comprendre ces personnalités

Précision :
on dit parfois d'une personne qu'elle est narcissique, prudence il s'agit le plus souvent d'une personnalité en recherche de reconnaissance ayant besoin d'être rassurée et valorisée, mais sachant prendre en compte les besoins de l'autre, il ne s'agit pas de narcissisme pathologique, mais d'un trait de caractère.

Certaines professions publiques, les personnalités célèbrent deviennent narcissiques sans verser dans le pathologique


INFO sur le narcissisme
Le narcissisme normal c'est l'instinct de survie, c'est la dose d'estime en nous-même nécessaire pour "ETRE", s'affirmer, oser se dépasser, s'apprécier.
Il faut du narcissisme pour vivre.

Revenons au trouble de la personnalité narcissique et à 3 profils narcissiques !

On dit que le, la narcissique n'aime que lui ou elle, que l'autre ne l'intéresse pas, que l'amour est intéressé, que ses rêves de grandeur sont utopiques etc...etc...
C'est vrai ! Du moins dans le comportement affiché.

Alors décryptons le narcissisme, à différencier de la perversion narcissique.

Qui est le narcissique - homme ou femme - ?
   Comment reconnaître un vrai narcissique pathologique ou trouble de la personnalité ?

"Je me regarde, je me plais, je suis supérieur(e), je m'aime, j'ai besoin que l'on m'admire "
  • Il se sent incompris de tout le monde, 
  • embellie ses réalisations, se croit doué et parfois il l'est, mais...
  • attend une suprême reconnaisse,
  • espère d'autrui des attentions totalement irréalistes
  • ne connait pas ses propres limites
  • profite d'autrui à des fins personnelles
  • sa conception de l'amour idéalisée 
  • rêve de réussite grandiose, de briller
  • s'estime hors norme, spécial
  • besoin permanent d'attention et d admiration😭
  • manque totale d'empathie, ne reconnait ni les besoins, ni les sentiments d'autrui
  • jalouse les autres et se sent jalousé
  • théatralisme, ses comportements sont disproportionnés 
  • hyper-susceptibilité à la critique 
Voici pour les généralités...un(e) narcissique ne correspondant pas à Tout ce qui est écrit ci-dessus, certains aspects sont présents et d'autres non.

Vivre avec un narcissique pathologique est très complexe car tout, tout se décline en fonction de lui ou elle, sachant que par définition un narcissique ne s'attache pas en profondeur, il ne peut aimer un autre que lui-même, enfin il a besoin de le croire.
Il vit un peu comme un équilibriste sur son fil à 500 mètres de hauteur. 

En est-il conscient ? Le plus souvent non, mais il évite à tout prix les situations le mettant en danger, en insécurité, et voici un mot clé "sécurité" , il, elle fait tout pour l'être et l'avoir.

Avertissement : Un narcissique n'est pas systématiquement manipulateur, du moins pas plus qu'un autre profil.

  • Un narcissique n' est pas violent.
  • Il reste stable dans son comportement, ne change pas ses idées très rigides ce qui signe le trouble de la personnalité.
  • Il n'est pas auto-destructeur, à l'inverse de l'anti-social ou du border-line

Plaire à n'importe quel prix


  • Il, elle est centré(e) sur lui, elle, et rien que sur lui, elle et en tout domaine.
  • Il sait être charmant en société, a besoin de plaire et d'admiration, en privé le masque tombe lorsqu'il ne se sent pas "admiré" ce qui peut provoquer une intense colère (sans violence) 


Il existe divers "types" de narcissique pathologique
Leur comportement est différent 

Les différents profils de narcissique.

    *Le  narcissique introverti (timidité, réservé)
 L'inquiétude, la frustration sont les caractéristiques de ce narcissique
 Il reste immature perdu dans des rêves adolescents de sauveur du monde
 Habité par un sentiment d'injustice, il, elle rumine beaucoup.
 Il est secret, ses désirs de grandeurs sont intériorisés, du moins en société.
 Il stress facilement, il agit peu ou inefficacement, se dénigre facilement.
 Il est conscient que ses fantasmes de réussite sont utopiques, ce qui paradoxalement, le conduit à les réprimer donc à refouler certaines compétences.
Car le narcissique est souvent intelligent, ici il se sous-estime et n'ose pas se mettre en avant.
 Contrairement au narcissique extraverti -ci-dessous- il ne cherche pas systématiquement la reconnaissance car habité par un sentiment d'échec...

  En amour, il choisira des partenaires inférieurs à lui ou elle, en difficulté, il peut ainsi se positionner en sauveur, celui qui aide et a un pouvoir sur l'autre, qui le pense-t'il lui doit tout

*Le narcissique extraverti (suffisance, arrogance)
 La mégalomanie caractérise ce narcissisme
  Désir de grandeur, vantardise, obsédé par la richesse, la gloire, égocentrisme c'est "lui ou elle" sans remise en question possible, il aime se montrer.
  Face à un reproche, à un déni de sa réussite il va réagir par : la colère, la douleur, projection par la critique -c'est toi qui- avec le partenaire ou la victimisation, il peut se   venger, devenir agressif verbalement. 
  Ses réactions dépendent de la personne faisant la remarque.
  
  En amour, ses choix iront vers quelqu'un d'utile à ses besoins qu'il exploitera et/ou         manipulera. 
  Le partenaire d'un narcissique recevra, presque toujours, les émotions les plus négatives.

*Le narcissique affectif
  Le manipulateur charmeur à travers le jeu sexuel, son challenge : la conquête.
Un narcissique ne sait pas nouer de véritables liens affectifs avec autrui, il fuit l'intimité de l'amour, alors il joue, flirte à outrance, séduit.
  L'excellence il, elle la cherche et trouve dans la sexualité en voulant être le, la meilleur(e) et c'est une quête infinie car un narcissique affectif reste insatisfait, chaque conquête renforce son narcissisme.
 Il comble ainsi un manque intérieur, le vide l'habitant en permanence.
Le mensonge utilisé pour vider l'autre de sa substance, l'infidélité.
 Il rejette la critique, les remontrances sont rejetées d'un revers de la main car pour lui ou elle il ne s'agit que de jalousie envers sa personne

Amour, en général ce profil là ne s'ancre pas dans une relation durable. Il cherche !
          Mais, là également il existe d'autres comportements, l'éducation, le milieu social, l'environnement jouent bien un rôle important dans l'expression de ce narcissisme.

 Les points communs et risques de ces profils :
    - faible estime d'eux mêmes
    - risque de dépression, si tout lui échappe et/ou après des échecs récurrents surtout avec une composante border-line 
    - isolement, un risque en vieillissant
    - idées suicidaires, parfois si il, elle est acculé(e) 
    - antisociaux - prudence avec cet aspect que j'aborde dans un autre article - 

Pourquoi  parler de Grandeur et Décadence ?
   Grandeur, car le narcissique se veut,  se voit grand, supérieur, extraordinaire et différent des autres.

   Décadence, car ses capacités ne collent pas à ses désirs de réussite et il peut se saborder par refus d'admettre ses erreurs.
Professionnellement son incapacité à endurer les critiques et la compétitivité le, la mettra en difficulté, voire en échec.
 Mais, certains(es) réussissent parfaitement professionnellement.
  En amour, il ne peut pas, ne sait pas créer de réels liens affectifs, il ne sera jamais épanoui dans une relation, en outre il faut au partenaire une énorme dose d'abnégation pour suivre à un tel personnage.
 Ne pouvant rester seul(e) longtemps cette personnalité pathologique rebondit très vite vers une autre personne.


Avertissement : cet article est informatif et général, un profil décrit  est un profil type et ne recouvre pas tous les aspects d'une personnalité.

Vous êtes étonné (e) ?
Je décris ici le vrai narcissique.
Le pervers narcissique c'est autre chose !
Vous prenez les bases d'une personnalité définie dans cet article 
en y ajoutant la perversion qui est :
 le plaisir à faire mal psychologiquement, à réduire l'autre pour en faire sa chose et le maintenir, il y a dans la perversion narcissique le besoin  de pouvoir sur l'autre, de détruire, de vampiriser et tout ceci peut se faire très en douceur.


Comme vous le découvrez à travers les 3 profils de cet articles, les comportements différent puisque ce narcissisme pathologique se dessine en fonction 
d'une hérédité, 
d'une éducation,
 de l'environnement, 
du milieu social
 et que si l'un -le timide, réservé- semble le plus "fréquentable" amoureusement, -l'extraverti- sera plus dominant, agressif, alors que
-l'affectif- restera un instable affectif bien qu'il prétende le contraire.
Ici aussi, une femme, selon son éducation sera plus en recherche de stabilité.



Suivez-moi sur Facebook

Me consulter en cabinet 
www.psychotherapie-laurence-rigody.fr 
Me consulter par téléphone/Skype ou mail, les infos sont ici :
 http://www.attitude-coach.com/p/comment-ca-marche.html

27 commentaires:

  1. Bonjour, merci pour cet article qui permet de ne pas prendre un narcissique pour un pervers.
    Je vis avec une femme très narcissique qui s'aime plus que tout, tout ou presque tourne autour d'elle et si remise en cause dans son job c'est la cata, elle en parle, parle, pleure, ne comprend pas une critique. Quand nous sortons elle passe deux heures à se changer, avec une demande "suis je bien, assez belle, comment tu me trouves ?" Epuisant, je la sais au fond d'elle fragile et je l'aime aussi pour cela. Son comportement hautain lui crée des problèmes relationnels le "moi je, moi" agace. Martin

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, vous remerciant pour ce commentaire.
      Hélas la confusion entre narcissique pathologique et perversion narcissique parsème le net de fausses idées avec des tests très dangereux.
      La vie avec un(e) narcissique se révélant très houleuse et mangeuse d'énergie je vous soupçonne doté d'un haut niveau de sérénité ! Il en faut. Laurence

      Supprimer
  2. Bonjour Laurence, merci pour votre site qui est très intéressant. Je vis une relation avec un narcissique depuis plus de 6 mois, je suis amoureuse de lui, lui dit qu'il m'aime mais il me trompe régulièrement et a toujours ce besoin de séduire. Je crois qu'il reste avec moi car je suis une belle femme et cela le "valorise" d'une certaine manière, il est en admiration de mon physique mais chose très étonnante : nous n'avons fait l'amour que deux fois !!! Mais avons flirtés plusieurs fois (nous avons 51 ans tous les deux !!!) Il se montre souvent indisponible, annule nos RDV au dernier moment... il est très déstabilisant... Par contre il fantasme beaucoup notamment pas textos !!! il aimerait se servir de moi pour des plans à 3 ou ce genre de choses !!!!... Pensez-vous qu'il soit un PN ? Merci pour votre réponse, bien à vous, Christine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Christie, narcissique c est évident...rien n indique le PN du moins d après vos ecrits.
      Un homme peu respectueux de la autre et instable. Protegez vous
      Une telle relation risque de vous faire souffrir !

      Supprimer
  3. Bonjour Laurence ,
    votre site est vraiment très intéressant , évidemment il me parle concernant le trouble dans mon couple qui semblerait lié à un mal-être de ma compagne ou tout du moins un comportement qui me peine beaucoup et que je ne comprends pas .
    La cinquantaine et divorcés tous les 2 , vivant ensemble depuis quasi 10 ans .
    Elle me semble un peu perverse dans le sens où elle n'est jamais présente quand j'ai besoin d'elle , il me faut toujours aller bien et trouver des solutions , être rassurant alors qu'elle ne l'est pas du tout pour moi , en clair elle me laisse patauger et n'est jamais en soutient mais par contre aime bien me piquer régulièrement par des remarques parfois humiliantes , à la maison ou en société (des amies m'ont même dit le ressentir , merci à elles ..)elle fuit facilement le dialogue .
    Les compliments ? je crois bien que je n'en ai jamais eu ...
    J'ai toujours tord et subit même des critiques de ses proches dans mon dos évidemment donc c'est moi ensuite qui essuie sa colère comme si elle avait eu honte de moi , ça ne va jamais et on dirait que tout est prétexte à me critiquer et ainsi me dire :"tu vois bien que nous ne sommes pas fait l'un pour l'autre , nous sommes trop différents!"
    Elle trouve que le couple est un enfermement , elle ne se sent pas libre alors qu'elle ne partage quasi rien avec moi et file souvent dans sa famille très envahissante .
    Son truc favori c'est le break (déjà 2 mois il y a 2 ans) , là elle veut encore réflechir soit-disant , quelques jours chez sa Mère , elle ne sait pas ce qu'elle veut ni si elle veut rompre ou continuer , bref je me sens à chaque fois chaud ou froid c'est très désagréable voire angoissant.
    Et puis elle peut devenir adorable pendant quelques jours , amante caline et douce , puis distante ensuite sans raison , présente sans être vraiment là , accaparée par sa tablette écouteurs sur les oreilles , son téléphone , les chats etc ... bref tout sauf moi qui passe toujours en dernier .
    Elle parait douce , fragile , attachante , voix de petite poupée craquante pour les autres et bien entendu j'ai craqué moi aussi à l'époque pour ces sensations là , mais des propos faisant très mal par leur force et leur froideur , un regard qui devient glacé.
    Ce qui est bizarre par contre c'est que je sais qu'elle ne s'aime pas (comédie ou narcissisme caché ?) , elle se dévalorise souvent , se trouve moche , vieille , nulle et moi bien entendu je regonfle son égo , je la rassure et lui prouve régulièrement mon amour ... (je dois être naîf peut-être).
    Franchement j'en ai assez et pourtant je construis encore des solutions pour sauver la relation mais ai-je raison ?
    Pardon pour le roman , c'est encore rien par rapport au livre que je pourrai écrire , sourire ..
    Bien à vous , Franck.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Frank, merci pour ce témoignage.
      La première question "que faites-vous dans cette relation, pourquoi accepter cette souffrance?" Je ne peux vous rassurer car ce "type" de personnalité ne modifie pas son comportement. Modifier votre position en étant plus affirmatif, en allant dans le " je n'accepte pas", renvoyez là à ces responsabilités dans la relation, faites lui assumer certaines choses en étant moins "paternaliste". Posez-lui des limites et à vous également en refusant l'inacceptable.
      Naïf, optimiste sûrement. Bon courage à vous.

      Supprimer
    2. Merci Laurence pour cette réponse , ça fait plaisir .
      Pour répondre à la question il faut remonter dans le temps , les 4 ou 5 premières années furent merveilleuses et puis le décès de son Père ...
      Depuis ce jour elle s'est scotché à sa famille (un véritable clan)et m'a petit à petit mis à l'écart donc évidemment j'ai réagi très vite d'où conflits permanents et fatigants , se justifier expliquer etc , recoller les morceaux , toujours moi qui calme le jeu .
      Les "messages" ont commencé à surgir l'air de rien , les petites piques , la mauvaise foi , les pensées noires bref pas confortable tout ça .
      Quant à moi j'ai tendance à être jusqu'au boutiste , je tente toujours le maximum je n'aime pas abdiquer sinon c'est trop facile , beaucoup se séparent sans rien tenter c'est idiot.
      Maintenant je fais ce que vous conseillez mais ça n'arrange pas grand chose , elle reste froide et sans réaction , passive et moi je n'ai plus envie d'arranger donc je suis aussi en colère et ça bloque tout !
      Je pense que je me prépare à la séparation et c'est sans doute une bonne chose , je n'ai plus de temps à perdre en gamineries de ce genre ...
      Optimiste ? oh que oui , je croque la vie et j'aime ça , je me demande si ça ne l'énerve pas finalement !

      Supprimer
    3. En répondant au message de la dernière personne (09/06/16), je relis les divers commentaires et en relisant le votre je me demande où vous en êtes aujourd'hui. Si vous lisez ceci, merci de nous informer de votre décision, enfin si vous le souhaitez. Tous les commentaires servent aux autres lecteurs. Bonne soirée à vous.

      Supprimer
  4. Bonjour Laurence,
    Je pense moi aussi avoir affaire à un narcissique.
    Nous avons tous les 2 moins de 30 ans. On s'est rencontré il y a 3 ans, dans un contexte un peu particulier : lui en couple depuis 7 ans, mais en relation à distance (étudiants). Il doutait de son couple et on a eu un gros coup de foudre. Il a quitté sa copine, on s'est mis ensemble. Il a commencé à douter du bien fondé de sa rupture avec son exe et la regrettait. Pour autant, il n'arrivait pas à me quitter car on vivait "une folle passion". Mais au bout d'un an, lassée de ses hésitations et de son manque d'investissement dans notre couple, je l'ai quitté. Sauf que la passion que l'on vivait nous empêcher de nous séparer vraiment.
    Pendant 1,5 ans, nous avons continué de nous "fréquenter" officieusement. Au bout d'un moment, j'ai craqué et j'ai dit stop. 2 semaines après, il revenait vers moi, me disant qu'il avait finalement eu son déclic et que c'était avec moi qu'il voulait être.
    Nous nous remettons donc ensemble en septembre 2015. Là-dessus, je découvre qu'il m'a menti : tout le temps où on était séparés mais qu'on continuait de se fréquenter, il s'était en fait remis avec son exe. Et quand on s'est remis ensemble en septembre, il ne l'avait toujours pas quittée !! Il a fallu que je lui mette un ultimatum pour qu'il la quitte.
    Donc il l'a quittée et de nouveau, il a douté, hésité, etc. Il a été voir un psy, et ça avait l'air réglé. En février dernier, en fouillant dans son ordinateur, j'ai trouvé une lettre qu'il voulait envoyer à son exe, dans laquelle il lui déclarait son amour et lui demandait de le pardonner, etc.
    C'en était trop, je l'ai quitté définitivement et sans aucun regret !!!
    Il n'a fait que nous mentir (à son exe et à moi) pendant 3 ans. Il dit qu'il y était forcé car il n'arrivait pas à choisir... D'ailleurs, je me demande si le mensonge est un trait de caractère du narcissique ?
    A savoir également que pendant notre relation, je n'avais jamais voix au chapitre, il décidait du temps qu'il avait à m'accorder et ses amis (et la fête) passaient toujours avant moi. Ni sa famille ni ses amis n'ont su que j'existais. A chaque fois que je lui faisais une critique, il retournait la situation en me balançant mes défauts. Et quant à son manque d'investissement dans notre relation, il l'attribuait au fait que j'étais plus exigeante que son exe et que c'était pour ça qu'il doutait toujours de ses sentiments pour elle.
    Quant à ses traits de caractère, ils correspondent au narcissique extraverti.
    Aujourd'hui, j'ai beaucoup de ressentiment contre lui, je suis prête à tourner définitivement la page. Là dessus, il revient vers moi, me disant qu'il a (à nouveau) eu un déclic. Qu'avec son exe, c'est vraiment fini, qu'il avait en fait mal interprété ses sentiments pour elle et qu'il est prêt à changer et à me donner tout ce que je veux, qu'il veut m'aimer à ma juste valeur et me rendre heureuse.
    Je commence à douter. Est-ce que je peux le croire ou est-ce que ça peut être une ultime manoeuvre pour me récupérer et ensuite me refaire les mêmes plans qu'avant ?
    Ce qui est sûr, c'est qu'aujourd'hui, un mois après notre rupture, je n'envisage plus rien avec lui. Même si je l'aime toujours, je suis anéantie par ce qu'il m'a fait subir pendant toute notre relation. Mais quand j'irai mieux, et que je serai prête à envisager à nouveau une relation avec quelqu'un, je sais que je repenserai à lui car nous avons mine de rien des sentiments très forts l'un pour l'autre. Enfin, en ce qui me concerne, c'est le cas. Lui dit qu'il m'aime et qu'on est destiné à être ensemble, que notre passion, notre osmose, sont plus forts que tout (romantique et romanesque mais tellement triste...)
    Merci de votre aide... (et désolée pour le roman :) )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, narcissique ? Pas certaine qu'il le soit, menteur pathologique oui, irrespectueux oui, manipulateur certainement, instable oui. Les décisions vous appartiennent, mais vous ne pourrez jamais construire une relation équilibrée et de confiance avec un tel homme. Le danger pour vous est de perdre l'estime de vous-même en persistant dans la relation avec en toile de fond un doute sur la sincérité de l'autre. Dénote chez un tel profil un manque de sensibilité et de respect de ce qu'est l'autre, il ne sait pas aimer et recherche la sécurité sans s'investir réellement. A vous de prendre la bonne décision.

      Supprimer
    2. Bonjour Laurence,

      Je vous remercie beaucoup pour votre réponse. Je suis un peu rassurée sur le profil narcissique du coup (quoique les autres aspects de sa personnalité ne soient guère rassurants...)

      Aujourd'hui, la bonne décision pour moi, c'est d'abord de me reconstruire et le sortir de ma vie.
      Pour le reste, c'est clair que je ne serai jamais heureuse avec lui, car jamais sereine (trop de mensonges, trop de manipulation et la crainte de me faire encore avoir) et malgré son discours, je pense que les efforts, il les ferait au début, mais pas sûr qu'il les tienne sur la distance...

      Je vous remercie encore beaucoup pour votre réponse, elle a parachevé mes réflexions et ma prise de décision.

      Bien à vous.

      Supprimer
  5. Laurence , j'aimerai vous poser une question sans vous ennuyer.
    Comment ne pas constater que le développement personnel "avant tout" a finalement contribué à créer des êtres égocentrés et incapable de s'investir avec quelqu'un ?
    Que reste t-il comme espoir pour celles et ceux qui croient que partager et aimer à deux reste un projet de vie naturel et que nous sommes faits pour cela et certainement pas pour la solitude ?
    Je vois trop de désabusé(e)s autour de moi , c'est terrible de savoir que plus personne n'y crois !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, le développement personnel que j'avoue ne pas cerner, tant et n'importe quoi englobe ce terme. Je reçois en cabinet des désabusés(es) de cette pratique sans nuance teintée d'idées certitudes qu'il faut être ainsi et pas autrement pour être heureux, réussir etc...cela frôle souvent la manipulation.
      Problème : chaque individu diffère de l'autre, a ses propres limites, valeurs, sa propre psychologie etc. les gens se perdent en faisant leurs des préceptes qui ne sont pas eux. Outre le DP, la société, l'éducation, le désir de facilité, génèrent l'égoïsme, le narcissisme qui ne collent pas avec le partage. Il y a des gens comme vous, croyant encore dans les valeurs de l'échange, de la vie à deux...ne pas perdre espoir, ne pas "tomber" dans le négativisme ambiant, y croire reste le meilleur moyen de "rencontrer" la personne qui...Ce que je vous souhaite. Bonne soirée

      Supprimer
  6. Merci me voilà rassuré je n'ai pas la berlue .
    Bref , comme vous dites j'y crois encore et je laisse de côté ces personnes négatives et finalement bien plus toxiques que ce qu'elles imaginent mais ce que je trouve assez triste c'est la forte proportion de femmes dans cette attitude , on dirait des petites princesses capricieuses parfois pour qui rien ne va jamais , quoi qu'on fasse !
    Je ne dis pas que les hommes ne le sont pas mais disons qu'ils me semblent un peu plus dans la lutte pour se faire accepter et j'en connais qui ont renoncé .
    Je vous avoue que malgré mon amour des femmes , j'ai laissé tomber mes illusions sur la séduction c'est bien trop compliqué quand on les entend elles-même dire ne pas savoir ce qu'elles veulent ...
    Je garde l'œil ouvert , je fais beaucoup de sport mais je ne séduis plus c'est terminé .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour, j'entends la même chose des femmes envers les hommes, il semble que la communication n'est pas au rendez-vous ou une fort mauvaise ! Les médias perturbent ceux ou celles ayant du mal à se situer dans la relation à l'autre avec des injonctions de perfection, de performance. Conséquences : jouer un rôle pour tendre vers un idéal, être comme ce que l'on pense être le désir de l'autre (complexe n'est-ce pas) en oubliant la spontanéité, le naturel etc. etc. Moralité, soyez vous-même. Bon regard sur la vie !

      Supprimer
  7. Bien entendu c'est ma ligne de vie !
    Les médias , la presse en effet sont néfastes en 1ière lecture sans le filtre intelligent/tolérant qui relativise , je trouve que trop de monde donne son avis sur tout et influence mal dans une guerre des sexes stérile (c'est un comble ..).
    Il n'empêche ; 80% des séparations à l'initiative des femmes il me semble que ça pose question ...

    RépondreSupprimer
  8. Cela va paraître passablement pathétique mais c'est bien là que réside toute la perversion de ce genre de personnage. Pour abréger, cela dure depuis plus de deux ans. Avec "la totale". Je suis devenue dépressive, suicidaire, alcoolique et toxicomane. Nous sommes allés devant un tribunal. Qui l'a acquitté car j'ai eu trop peur de ses représailles. Nous nous revoyons. En secret. Personne de ma famille ou de mes amis n'en est au courant. À chacune de mes tentatives de séparation, c'est violence, menaces et chantage. Donc, je reste.
    On fait comment, dans des cas comme ça?? Car j'ai un cerveau que je considère en bon fonctionnement, je n'ai jamais été du genre à me laisser rabaisser mais là, je ne me reconnais pas et ne sais pas comment m'en sortir...

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour, un narcissique n est pas violent, la personnalité que je décris dans cet article rentre dans le cadre du narcissique pathologique et non celle d un PN. La violence c est autre chose. Je vous conseille de lire le dernier article du blog. Pour votre question que faire ?

    Consulter un professionnel, si vous n avez pas les moyens financiers, les CMP sont là où une assistante sociale. Si cet homme apporte autant de souffrance pourquoi continuer à le voir ? Pour vous en sortir l étape indispensable serait de le fuir et vite.

    RépondreSupprimer
  10. Bonjour
    Enfin je trouve un site qui pourrait m'éclairer sur le degré de toxicité de mon mari... cela fait 15 ans que je suis avec...je suis passée par différentes phases émotionnelle (tout va bien...tout va mal...) etc...Mon mari est narcissique sans aucun doute, vraiment AUCUN, mais j'ai toujours eu se doute concernant sa perversité...IL est narcissique, manipulateur...ok, mais voilà...pervers je ne sais pas.
    Mon mari est ultra séducteur et passe beaucoup de son temps à draguer des femmes une fois même devant moi et nos filles il a dragué une serveuse, je sais qu'il envoi des mails à ses collègues du genre "j'ai envie de toi on va faire l'amour tous les deux à midi" mais me jure qu'il ne se passe rien...que pour résumer il a besoin de dire ça, soit pour se satisfaire lui, soit pour que sa collègue travail mieux...

    Il me dévalorise régulièrement, toujours derrière moi lorsque je cuisine à me regarder, lever les sourcils (pour dire que ce que je fais ne va pas!), les courses ça ne va jamais et cela finit même souvent en insulte (put*, salo**) car je n'achete pas les bons produits que LUI veut.
    Je suis pour lui une mauvaise mère, qui n'apprend pas la "vraie" discipline à ses filles

    Il ne supporte pas qu'on puisse lui dire non

    Il m'a déjà menacé de suicide, de me péter les dents (car je suis partie faire un break tellement je n'en pouvais plus de lui)

    Il est grossiers (cette put*, tous des encul* et j'en passe)

    Il dit devant ses filles "qu'il va foutre le chien dans la cheminée"

    Il est ultra sociable et nos amis sont en admiration devant ça

    Il est trés jaloux des autres

    Il n'a aucune empathie

    Il est fière de ses filles seulement si elles parviennent à qql chose (compétitions de sport, école etc..)

    Il ne supporte pas les critiques et pour lui tout est toujours de ma faute

    Il m'a déjà frappé car "je l'ai cherché" (c'est arrivé qu'une fois)

    Il boit beaucoup en week end et ne soucis jamais si nous sommes fatiguées...nous devons attendre qu'il finisse de boire

    Il est autoritaire

    Il sait tout sur tout (il aurait pu être medecin, kiné etc...)

    il adore étaler sa pseudo "richesse" materielle

    bref, il me manipule, mais je n'arrive pas à retrouver se côté pervers, même si une fois il m'a avoué : "je suis vraiment excité lorsque je te fais pleurer"..

    voilà...c'est en lisant des histoires complétement dingues, que je me dis que parfois j'abuse de me plaindre car il y à bien pire!! donc je doute...

    merci pour votre aide!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir, vous décrivez la personnalité narcissique extravertie, qui peut recourir à la violence verbale -dénigrement, dévalorisation -
      Le passage à la violence physique c'est déjà un autre cap.
      Je vous conseille de lire le dernier article du blog :http://www.attitude-coach.com/2016/06/narcissique-antisocial-border-line-ou.html qui explique la différence entre narcissisme pathologique et PN ou comment une personnalité narcissique teintée d'un autre aspect (anti-social, ou border-line)qui sont des personnalités extrêmes et psychotiques. LA perversion narcissique se trouve là. Il est très complexe de cerner un profil PN, car tant d'autres personnalités répondent à des "symptômes" comportementaux identiques. Le problème pour tous ces profils est qu'ils maintiennent l'autre en leur pouvoir avec une telle perte de repères,d'identité que le ou la partenaire en arrive à douter de lui, elle même en minimisant 1) l'impact psychologique 2) à se croire responsable. Oui, il y a toujours pire, mais il y a mieux et cela ne l'oubliez pas. Bon courage. Laurence

      Supprimer
    2. J'ai oublié ceci, il y a, d'après vos écrits une forme de perversion chez votre époux. Le plaisir ressenti à vous voir souffrir, malheureuse marque une tendance sadique...

      Supprimer
    3. merci beaucoup pour ces précisions, je retrouve mon mari à 200%.
      La différence avec un PN est certainement légère, mais c'est sans doute la différence que je recherchais. maintenant est ce que ce genre de narcissique extravertie (et je rajouterais affectif) ont des sentiments ? ont de l'empathie pour les autres? sont t ils tout aussi "dangereux" qu'un PN?
      en tout cas MILLE MERCI :)

      Supprimer
    4. Si je m'en tiens à vos écrits, je dirais qu'il est limite.
      Dangereux ? n'importe qui peut-être dangereux pour l'autre, si l'estime de soi-même est faible et qu'il a la peur en toile de fond, que la relation rend malheureux. Toute personne essentiellement centrée sur elle-même ne s'intéresse pas à l'autre, donc empathie proche de ZERO. Un narcissique ne supporte pas la remise en question de ce qu'il est, croit être, si vous écornez l'image qu'il a de lui-même vous provoquez une réaction mauvaise.Si vous le caressez toujours dans le sens du poils, tout est parfait, mais est-ce vivable ? Vous parlez peu de vous-même, ne vous oubliez pas dans cette relation. Bonne journée.

      Supprimer
  11. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  12. Bonjour,

    Apprenant à comprendre ce qu’est un narcissique à cause de mon compagnon, je m’aperçois au fil des lectures et de la reconnaissance de ce type de personnalité que j’ai toujours eu ce genre d’hommes dans ma vie. À quoi cela est-il dû selon vous? Qu’aurais-je à travailler afin de cesser d’attirer ce type d’hommes?

    Merci d’avance :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir et merci pour ce commentaire,
      Je ne peux répondre à votre question qui ne peut s aborder que dans le cadre d une thérapie.
      Vous ne faites pas qu'attirer ce type d homme, vous l êtes également !
      Je vous conseille de consulter dans votre secteur un professionnel qui vous dira de cherchez du côté du père, de votre rapport à vous-même en tant que femme etc. Bonne soirée

      Supprimer
  13. Bonjour,
    Je vis avec une narcissique depuis près de 10 ans. Nous sommes mariés et avons malheureusement des enfants. Je dis « malheureusement » car je suis en train de baisser les bras, ne pouvant plus vivre ainsi, mais ne peux me résigner par peur de les perdre.
    Il n’y a aucun dialogue entre nous. Toute discussion se résume à trois sujets : soit un monologue de sa part pour me parler d’elle, soit une demande que je dois satisfaire (argent, service, cadeau, …), soit des reproches – aucune exception. Son attitude n’est pas plus romantique et, si nous nous « voyons », c’est dans le sens strict du terme car nous partageons peu de moments ensembles. Quand bien même, il n’y a aucun geste romantique ou mot doux spontanés de sa part ; au contraire, nos « moments » se résument pour elle à échanger sur son téléphone portable avec ses amies tout en étant à côté de moi. En revanche, elle sort seule plusieurs fois par semaine (sport, copines, …) sans aucun remord.
    Toute action mal vue de ma part crée un drame et est suivi d’une vengeance (même si je ne suis pas conscient d’avoir mal agi) tandis que tout geste amoureux (cadeau, tendresse, surprise …) est vu soit comme un dû (comme elle le dit, pourquoi me remercier pour mes attentions puisque cela ne fait que compenser les soins qu’elle apporte à nos enfants et à notre foyer), soit comme inutile.
    Lui parler de ma souffrance (sujet que j’aborde parfois) est inutile puisque, narcissique, elle a forcément raison.
    Vous n’avez, bien entendu, que ma version de l’histoire et j’ai sûrement mes torts. Il y a fort à parier que je ne partirai pas, car, aussi étonnant que cela puisse paraître, je reste amoureux et je ne veux pas m’éloigner de nos enfants. Mais vivre ainsi est douloureux.

    RépondreSupprimer

Merci de ne pas employer de propos racistes, orduriers, ni le style sms ou texto. Merci également de vérifier l'orthographe ! Les commentaires sont modérés (contrôlés), ils n'apparaissent pas de suite.Les commentaires doivent décrire une expérience de vie, votre comportement, vos ressentis pouvant servir aux lecteurs et lectrices de ce blog.

Pas de publicité personnelle ! Merci de me contacter via mail si vous désirez une parution