lundi

Conseils pour dépasser la peur de ne pas y arriver !



Oser faire pour doper sa confiance en soi-même 
Bonjour à tous les lecteurs de ce blog !

Abordons aujourd'hui ce que chacun de vous ressent, parfois, face à certaines situations, l'appréhension de ne pas réussir.

"J'ai peur de ne pas y arriver !"
"C'est trop compliqué pour moi, vais-je y parvenir ?"

Comment vaincre ses appréhensions ?
La thérapie comportementale & cognitive ou TCC fournit quelques solutions !

Est-ce grave de penser ainsi ?
Non.
Un doute permet de rester lucide et c'est positif, ne pas dramatiser cette émotion en une certitude d'échec.
Voici déjà un premier point à travailler.

Deux options s'offrent alors à vous :
1) Essayer de faire ce qui vous paraît difficile 
2) Renoncer par peur de l'échec.

Pourquoi cette peur de l'échec devient inhibant ?

Pour tenter quelque chose d'inhabituel, accepter une promotion, il est préférable de se dégager de certains schémas :
La performance
La Perfection
ces deux schémas cachent un manque de confiance en soi, se réactivent lorsque l'éducation,
l'environnement ont mis l'accent sur :

  • l'obligation de réussite en tout,
  • la nécessité d'être toujours le premier, 
  • le pointage de la seule et unique mauvaise note scolaire,
  • quand un frère, une soeur trop brillant réussit sans effort,
  • par comparaison personnelle faite par les parents,
  • quand l'enfant lui-même se lance le défi d'égaler, voir dépasser l'autre,
  • ou lorsqu'il cherche la reconnaissance des parents.


Quel comportement apporte une plus grande estime en soi et permet d'oser sans trop de stress ?
C'est l'approche détendue qui sera la plus bénéfique car elle donne un sentiment de confiance en restant
conscient de vos capacités et de vos limites.
La confiance c'est aussi l'acceptation de ne pas y arriver "parfaitement" du premier coup.
Si vous êtes anxieux(se) , très stressé(e) par anticipation, une partie de vos moyens s'évaporent  ainsi que votre concentration.

La perfection est une illusion car trop subjective avec le risque de se comparer, désavantageusement, à celui ou celle qui, par exemple, pratique un sport depuis longtemps. Si vous rejouez un vieux schéma d'enfance, prenez en conscience en vous recentrant sur l'instant, ce que vous faîtes maintenant. 

L'insatisfaction récurrente de ses actes signe le désir de perfection jamais atteint.
Faire au mieux en étant conscient du résultat obtenu avec une juste appréciation, ne pas hésiter à demander un avis ce que souvent le schéma de Performance Interdit.
Comprendre que l'échec n'est pas de ne pas y arriver du premier coup mais de renoncer.

Le défi est de faire mieux à chaque fois en acceptant que certains sont plus doués que d'autres dans des domaines spécifiques.

Apprenez à réduire le stress, toujours négatif, pour oser plus facilement.

Solutions.
Posez réellement la situation.
Réfléchissez à cette notion d'échec.
Vous faites, par exemple, cette activité en l'abordant comme un loisir devant rimer avec plaisir ou comme une compétition ?
Quel objectif visez-vous ?
Qui vous critique aujourd'hui ?
Pourquoi ces idées/certitudes ?
Quels sont les risques concrets ?
Ces risques sont-ils réels ou mentaux, fruits de vieux schémas ?

Deux exemples.
Les loisirs.
Soyez neutre au lieu de saper le positif par des phrases assassines.
L'auto-flagellation interdit le dépassement de soi-même.
 Posez la situation objectivement.
* Pourquoi faites vous ceci ? Par plaisir ou pour vous punir de ...
* Est-il censé de réussir sans un minimum d'effort ?
* Pensez que parvenir à l'excellence demande de l'entrainement.
* Que tirerez-vous de cette expérience nouvelle ?
* Quelle avantage pour vous de tenter telle ou telle situation (sport, voyage, rencontre etc.)?
Une promotion professionnelle
 soit vous sauter de joie, cette promotion attendue confirme que vous travail est reconnu.
 soit vous stressez, ruminez obsédez par cette peur de ne pas être à la hauteur etc...
Pourquoi avez-vous accepté cette promo si elle provoque autant de peur ?
Voyez les avantages et non les inconvénients.

Etre conscient d'une difficulté est une chose, l'envisager comme une montagne impossible à escalader décourage avant même de tenter, en est une autre.

Lancez-vous un petit défi en vous exposant, vous le réussissez alors félicitez-vous !
Le sentiment d'échec arrive si:
 vous mettez la barre trop haut,
 soit vous voulez atteindre la perfection, la performance sans réellement mesurer le sens, le pourquoi de de ce que vous faites...et que la notion de plaisir est absent.


Pensez à ce que vous avez réussi, bien qu'envisagé comme impossible.
Réfléchissez, prenez le temps.
Que désirez-vous vraiment ? Avancer ou entretenir cette mésestime de vous-même ?
Booster l'estime de soi implique de se lancer des défis atteignables.

Pour une semaine sous le signe du bien être 
commencez à OSER et à faire
 tant en action, que psychologiquement ce que vous appréhendez
 pour comprendre que 
OUI vous en êtes capable sans stresser à outrance et que vous éprouverez du plaisir.


Cet article vous plait ?
Merci de le partager sur vos réseaux sociaux



 Me consulter en cabinet
 Me consulter par téléphone/Skype ou mail, les infos sont ici  
 Me suivre sur FB 

***Cet article est informatif et ne peut en aucun cas se substituer à une consultation avec un professionnel !



















Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de ne pas employer de propos racistes, orduriers, ni le style sms ou texto. Merci également de vérifier l'orthographe ! Les commentaires sont modérés (contrôlés), ils n'apparaissent pas de suite.Les commentaires doivent décrire une expérience de vie, votre comportement, vos ressentis pouvant servir aux lecteurs et lectrices de ce blog.

Pas de publicité personnelle ! Merci de me contacter via mail si vous désirez une parution