mercredi

Moi "Je" il, elle ne parle que d'eux, pourquoi ?

En premier, je vous souhaite une bonne rentrée après des vacances, que je vous espère, reposantes.
Le centre, être ou ne pas être ?

  • Rentrée professionnelle
  • Rentrée scolaire
  • Rentrée en fac
  • Rentrée à la maison

Tout rentre donc dans l'ordre...
l'habitude en fait partie et le rapport aux autres, celui-ci provoque quelques appréhensions si face à vous vous avez :
Une personnalité ne parlant que de lui ou elle.
Oui, ces gens qui ne parlent que d'eux-mêmes foisonnent.
Que faire, comment se comporter soi-même ?
Aïe, aïe ! Épuisant et lassant
Mais, pourquoi certains individus ne savent-ils s'exprimer que sur le mode "JE" ?

Comment se comporter face à ce "Je" permanent, récurrent ? 

Qui est cette personne dans votre vie ?
Selon le degré d'intimité relationnel, les situations et qui vous êtes,
diverses attitudes sont possibles.
*Nimbée de brouillard façon distance
*Evitante, la fuite comme moyen de survie
*Compassionnelle : écoute attentive pour se se sentir aim(e)
*Soumise : en cas de relation très proche et l'incapacité à dire "non"
*Défensive : par usure psychique et le besoin de hurler "j'existe"

Pourquoi ces personnes fonctionnent-elles ainsi ?
Une liste de quelques causes, prudence, une personne n'aura jamais tous ces comportements, mais un peu de ceci, un peu de cela, tout dépend de la structure psychologique.
  • Ego surdimensionné à tort ou à raison, un fond de narcissisme
  • Besoin viscéral d'avoir raison, manque de souplesse psychologique
  • Besoin pathologique de valorisation, de se prouver que oui il, elle est, le, la meilleur(e)
  • Carence empathique, le "Tu" vient en second, puisque l'écoute existe lorsqu'elle au bénéfice de soi-même.
  • Timidité, ne pas savoir établir une discussion, parler de soi-même est plus facile.
  • Manque total d'humilité car l'autre n'est que receptacle peu pris en compte.
  • Inhibition émotionnelle parfois, on retrouve la timidité
  • Auto-satisfaction
  • Une  tendance à embellir les situations à leur avantage
  • Le stress provoque ce genre de comportement, amplifié en période de vie difficile
  • Un vide affectif, perte de repères, la solitude
  • En général, être aimé(e) importe plus que d'aimer (une piste à prendre en compte)

J'ai remarqué que ce type de comportement correspond soit à une éducation trop stricte, faite d'interdits et du manque d'écoute des besoins de l'enfant,  ou au contraire trop permissive.
L'enfant "roi" risque de se positionner ainsi. 

Le mensonge accompagne souvent ce style d'attitude ou du moins la survalorisation des actes accomplis.

Le manque d'estime en soi-même reste la toile de fond de ce comportement, mais ne le dites surtout pas à l’intéressé(e) qui ne se reconnaîtra jamais comme tel(le)

Parenthèse : ces personnalités, malgré ce gros travers peuvent posséder de belles qualités.

Comment réagir ?
Je donne quelques indications en début d'article.
Là aussi, la personnalité fera la réaction.
Lorsqu'il s'agit d'un voisin, d'un collègue de travail,
la solution 1 semble la plus réaliste.
Une personne plus proche sans être un  intime
reste l'évitement ou la solution 1
Un enfant, 
certaines tranches d'âge développent ce comportement d'auto-centrage, apprenez à recadrer en incitant à prendre les autres en compte
Un, une ami(e),
 communiquez en exprimant votre ras le bol de ce "Je" vous laissant peu de place dans cette amitié. Est-ce réellement une sincère amitié ?
Un mari, une épouse, un compagnon ou compagne de vie...
*la soumission me parait la pire réponse en enfonçant l'autre dans son "Je" 
*le compassionnel, encore faut-il manquer cruellement de confiance en soi pour le faire
*la défensive, risque de virer au règlement de compte, à l'explosion soudaine

La meilleure attitude sera, dès le début,
en amitié, amour, famille, de verbaliser à l'intéressé(e) cette tendance à ne parler que de lui ou elle, à ne pas écouter...que cela vous gêne en donnant la sensation de ne pas être entendu(e)
En amour, c'est réellement au tout démarrage de la relation, quand ce trait de comportement apparaît que vous devez vous affirmer, tout en sachant que cet homme, cette femme aura une tendance à basculer facilement dans ce "je".
Mettez des rappels en place d'un commun accord pour déjouer cette tendance.

Si l'intéressé(e) en prend conscience (un psy comportementaliste sert, aussi, à cela) en comprenant le "pourquoi", il, elle pourra corriger cet aspect dérangeant de sa personnalité qui malheureusement cache ses traits de personnalités plus sympathiques.
Sans oublier que professionnellement ce trait crée dans les rapports à autrui des problèmes relationnels.

L'estime et la confiance en soi-même s'apprennent.





Me consulter en cabinet www.psychotherapie-laurence-rigody.fr
Me consulter par téléphone/Skype ou mail, les infos sont ici :
 http://www.attitude-coach.com/p/comment-ca-marche.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de ne pas employer de propos racistes, orduriers, ni le style sms ou texto. Merci également de vérifier l'orthographe ! Les commentaires sont modérés (contrôlés), ils n'apparaissent pas de suite.Les commentaires doivent décrire une expérience de vie, votre comportement, vos ressentis pouvant servir aux lecteurs et lectrices de ce blog.

Pas de publicité personnelle ! Merci de me contacter via mail si vous désirez une parution