mardi

La TCC du docteur Jérôme Palazzolo

Les thérapies cognitives et comportementales

de Jérôme Palazzolo

chez Que sais-je ?

Collection(s) : Que sais-je ?, n° 4053
A paraître le  | Broché 128 pages
Tout public
Poche Livre broché
9.00 € À paraître chez l'éditeur

Les thérapies cognitives et comportementales

Les thérapies cognitives et comportementales (TCC) se proposent de soigner, de manière adéquate et durable, les patients qui souffrent de dépression, de troubles anxieux ou encore d'addictions. Traitant les idées négatives et les attitudes inappropriées, elles favorisent l'apprentissage de conduites plus adaptées à l'environnement personnel et professionnel.

Relativement brèves, scientifiquement évaluées et supposant une étroite collaboration entre le patient et le thérapeute, elles relèvent d'un statut particulier du domaine de la psychologie.

Dans cet ouvrage, Jérôme Palazzolo montre concrètement comment les TCC améliorent jour après jour la qualité de vie des malades.


Me consulter en cabinet dans le Golfe de Saint-Tropez
 Me consulter par téléphone/Skype ou mail, les infos sont ici :
 https://www.attitude-coach.com/p/comment-ca-marche.html

lundi

Attitude-coach vous souhaite une merveilleuse et heureuse année !


Je vous souhaite une merveilleuse Année 2020

Quelle vous apporte de superbes surprises


 Amour, argent & santé


Que la sérénité, le bien-être soit au rendez de ce nouveau cru
Que cette année 2020 soit sous le signe de la lumière, de la vie et de la paix.

Bonne Année !
Laurence




jeudi

La dépendance affective vue par le Père Noël !

Cher Père Noël offre moi un kit pour ne plus souffrir en amour !
Voici une demande rarissime.
La dépendance affective vue par le Père Noël.


Le bonhomme Noël pourra t'il y répondre et qu'est donc ce "Kit" pour éviter la souffrance amoureuse ?

 Il répondra à votre lettre en vous posant quelques questions telles que : qu'entendez-vous par ne plus souffrir ? ce qui sous-tend l'idée que pour vous "Aimer rime avec Souffrance ?"
Un kit ? Un prêt à l'emploi ou l'on vous expliquera que faire..."je ne pense pas que cela existe ?"
Mais de quoi souffrez-vous exactement ?
Votre compagne ou compagnon est désagréable ou violent, indifférent, ressentez-vous un manque de sentiment de sa part ?
Si votre réponse est oui, pourquoi ne pas le ou la quitter ?

Cher Père Noël, non, c'est moi qui ne supporte pas l'absence, que mes demandes de réconfort ne soient pas immédiatement satisfaite.
*Dès que son intérêt se détourne de moi, je souffre, si je n'ai pas de nouvelles dans la journée, je rumine : que fait-il ou elle, qu'ai-je fait, il, elle ne m'aime plus, il, elle me trompe etc.
*Quand un ou une ex le contacte ou un(e) collègue de travail je m'interroge et le harcèle pour savoir qui est cette personne, le lien entretenu, n'est-ce pas autre chose que de la camaraderie ?
*Je vis l'enfer Père Noël, toute action de sa part sème le doute dans mon esprit, je suis jaloux(e) de toutes les personnes l'entourant.
*Il, elle regarde son téléphone j'imagine une discussion secrète....une nouvelle rencontre, un mensonge car il, elle ne pourra que me trahir.
*Je lui fais des scènes terribles, harcèle...
*Je n'ai aucune confiance, alors je veux tout savoir, en deviens obsessionnel(le), tout est contrariété.
*Je veux que mes besoins soient satisfait dans l'instant, que l'autre ne pense qu'à moi !
Et pourtant je sais que ce, cette partenaire m'aime, m'écoute.
Mais, je demande toujours plus encore et encore, je ne suis jamais rassuré(e)

Voilà cher Père Noël pourquoi je souffre sans cesse en amour.
Plus je suis amoureux(se) et plus j'ai peur d'être quitté(e), abandonné(e).
J'angoisse sans cesse, en suis odieux(se), méchant(e) parfois, je menace et quand l'autre s'énerve et n'en peux plus de devoir me rassurer sans cesse, de mes crises, je pleure, quémande...

Oho, vous êtes fort difficile à vivre.
Mon assistante déclare que vous souffrez de dépendance affective.
En lisant votre message, quelques questions me viennent à l'esprit.

  • Quel âge avez-vous ?
  • Vous me faites penser à un enfant, capricieux, de 5 ans auquel on dit "non" tu n'auras pas ce bonbon.
  • Mais vous êtes un adulte censé se prendre en charge, avoir appris à vous sécuriser par vous-même.
  • Pourquoi ne supportez-vous pas la moindre frustration ou du moins vous interprétez ainsi un refus ?
  • Le, la partenaire, si je suis votre raisonnement, n'a pas le droit d'exister, respirer, vivre en dehors de vous ?
  • Il, elle se doit de répondre à toutes vos exigences, à jouer le père, la mère, le tuteur à être d'une bienveillance sans faille et à tout accepter, encaisser sans jamais se rebeller.
  • Vous vous donnez le droit d'exiger tout de lui ou elle, sans assez tenir compte de ses propres états d'âme, de ses besoins puisque les vôtres priment.
  • Vous souffrez, non d'un manque d'amour du partenaire, mais d'un cruel manque d'estime de vous-même.
  • Vous naviguez sur votre propre chemin balisé de vos désirs, sans vous interrogez sur ce que l'autre donne, apporte dans votre relation.
  • Vous le rabaissez, oubliant sa propre personnalité pour faire de la vôtre le centre de la relation.

Tant que votre anxiété, donc vos peurs mèneront le bal de vos amours, effectivement il seront vécus sur un mode "souffrance" puisque
le "Nous" se résume à "Je".
Que le couple se décline, non dans un véritable partage et dans la non acceptation de l'autre en lui donnant  pas le droit d'être imparfait.

Il s'agit bien de cela.

  • Canalisez vos émotions, acceptez la frustration, oui c'est possible, réfléchissez avant d'agir ou de parler à travers le prisme de vos angoisses, déformant la réalité et toutes les interprétations des mots.
  • Ne soyez pas en compétition permanente avec les autres vécus comme des rivales ou rivaux, la jalousie se modère en restant réaliste, dans une surenchère de preuves d'amour que l'autre ne pourra jamais combler.
  • Il vous appartient de les combler vous-même.
  • Le rôle d'un partenaire n'est pas de réparer vos blessures d'enfance et/ou d'être ce parent trop bienveillant peut-être laxiste dans l'éducation.
  • L'autre peut douter de vos sentiment, comment se sentir aimer lorsque la  relation se teinte de crises récurrentes, que le la lumière de l'amour grisaille.
  • Aimez-vous chaque jour un peu plus, écoutez le discours de l'autre ce partenaire toujours PRÉSENT malgré le mal que vous pensez de lui ou d'elle.
  • Faites vous aider par un professionnel et détendez vous !
Je ne sais pas si j'ai répondu à votre demande, je vous souhaite pour l'année à venir d'aimer dans le bonheur et la sérénité.

                                                       
Le Père Noël vous souhaite de JOYEUSES FÊTES



Me consulter en cabinet
Me consulter par téléphone/Skype ou mail, les infos sont ici :

Les troubles anxieux, le stress...c'est quoi et comment en sortir ?

Je réédite cet article, écrit il y a deux ans, pour un rappel du danger qu'est le stress.

Stress intense = Danger !
Les troubles anxieux, le stress...c'est quoi ? et comment en sortir...

La thérapie cognitivo-comportementale ou TCC de la 3ème vague conduit vers l'acceptation pour sortir de cette spirale infernale qu'est la peur d'avoir peur .

La TCC de la 3ème vague est un mixte de yoga, de préceptes bouddhistes et de la TCC classique

L'anxiété rime toujours avec stress et nous savons que le stress, sur la durée, peut conduire à la dépression et une première dépression non soignée fait le lit d'une deuxième dépression. 
Ne minimisez pas votre stress, il existe à ce jour des techniques de travail, des psychothérapies efficaces pour vivre mieux.

L'anxiété c'est quoi et comment se manifeste t'elle ?



On parle de stress, de peur de tout, de panique, d'angoisse alors décryptons ces états anxieux.

L'anxiété : un masque qui vous ronge, mais qui n'est pas vous !

  Attention : un stress intensif en continu et sur des années  conduit à la dépression.
  Conseils : consultez un psy  pour apprendre à alléger ce stress, car IL N'Y A PAS DE BON STRESS


Il y a différents troubles anxieux :

-L'anxiété généralisée (T.A.G) se manifeste par un état anxieux permanent, la personne vit dans l’inquiétude de tout ou presque, le stress domine en toute situation accompagné de réactions particulières, de peurs disproportionnées au contexte vécu. L'anxiété généralisée est la mère de nombreux maux.

La phobie concerne des aspects de vie dans lesquels une personne évitera au maximum la situation phobique (ascenseur, avion, voiture, la foule, le vide, araignée, de rougir etc...etc...). Ces phobies déclenchent des réactions physiologiques, tremblement, sueurs, palpitations. Les symptômes varient selon les individus.


Hypocondrie ou la peur de la maladie, parfois il s'agit de la crainte d'être malade tout court. Pour certaine personne cette hypocondrie s'attache à une pathologie particulière, crise cardiaque, accident vasculaire cérébrale (A.V.C), cancer etc...

Les T.O.C ou trouble obsessionnel compulsif. Il y a divers T.O.C, manie de propreté (par ex :se laver les mains mille fois par jour), comptage, attachement à certains signes perçus négatifs, répétitions de gestes etc...

Existe également le T.O.C sous forme d'idées très déstabilisantes sur les autres, soi-même. Ces idées provoquent des angoisses fortes assorties d'un sentiment de danger (peur de faire mal, de devenir fou ou folle)
Les T.O.C se manifestent tôt chez l'enfant avec des rites conjuratoires.

Crise d'angoisse, attaque de panique. Nous retrouvons les symptômes indiqués plus haut pour la phobie. L'angoisse se manifeste le plus souvent par un état émotionnel non canalisable interprété comme signal de la crise.



Agoraphobie c'est la peur des autres, des espaces  vides  des lieux desquels on ne peut s échapper, conduisant à se replier sur soi-même

Il y a d'autres troubles anxieux de comportement : anorexie, boulimie etc.. Je reviendrai sur ces thèmes dans d'autres articles.


Précision : un phobique a des attaques de panique ou crises d'angoisse quand il est confronté à sa peur ou à l'idée d'y être confrontée. Un troubles anxieux en cache souvent un autre.



Les dénominateurs commun à ces troubles :
la peur d'avoir peur et l'évitement des situations anxiogènes accompagnés de symptômes physiques.
La peur de la mort, inconsciente parfois étant très présente dans certaines pathologies et est la toile de fond de l'anxiété.

L'anxiété généralisée dénote cette peur de la vie et parfois des autres, donc de la mort, un manque de confiance en soi accentué au fil des mois, des années par l'incapacité que l'individu ressent à dépasser cette "peur de la peur de..." 
Comme le plus souvent le silence vis à vis de l'entourage dans lequel s'enferme un grand anxieux  n'arrange rien à ses troublesL'image de soi-même en pâtit...

Évitement.
Pour se protéger, ce qui est bien normal, la personne mettra en place des stratégies d'évitement ce qui amplifie et étend l'anxiété, je devrais écrire la peur de...à d'autres domaines. 

Dans toutes les situations anxiogènes la lecture, l'interprétation de ladite situation sont disproportionnées car très subjectives amenant à une perte de moyen.
 La peur/souffrance domine, l'émotion submerge littéralement coupant de la réflexion.
Réaction du cerveau ancestral, le même que celui de nos lointains ancêtres face à la peur.

Vivre des années dans l'anxiété,  peut conduire à la dépression certaines personnes. D'autant que les symptômes anxieux sont souvent associés à la dépression, ce qui est loin d'être toujours vrai.

Pourquoi l'anxiété, les phobies etc ?...
- Naît-on anxieux ? La science nous apprend que chez certains (es) il y a une origine génétique déterminée à l'anxiété se traduisant par une réponse physiologique très intense et rapide, bien plus que chez un non-anxieux, la biologie intervient dans ces états.
L'environnement, un père ou  une mère anxieux(se) seront un facteur générant de l'anxiété chez un enfant éduqué dans la notion de danger " Fais attention à ceci, à cela" etc..La mise en garde de "tout", l'hyperprotection, la dureté éducative, l'insécurité sont des causes d'anxiété infantile.

Il est encore complexe de déterminer les causes de l'anxiété source de tant de souffrances et de vies gâchées.

Dans les prochains articles j'aborderai le "comment" se soigner, se dégager de l'anxiété et ses troubles associés.



Retrouver la liberté !
Respirer, vivre


(Les liens de cet article vous renvoie vers des conseils pour canaliser le stress et comprendre votre comportement)

Spécialiste des troubles anxieux je travaille avec
 la thérapie comportementale
 je m'appuierai sur des expériences cliniques (patientes et patients reçus en cabinet) pour aborder ce "comment".

La TCC de la 3ème vague parle d'acceptation, de votre ressenti de vos cognitions et d'un autre rapport à vos symptômes pour ne plus en avoir peur !

N'hésitez pas à laisser des commentaires, vos expériences sont les bienvenues.

Pour un entretien par téléphone les infos sont ici
Pour un suivi thérapeutique en cabinet rendez vous sur psychothérapie

Retrouvez-moi sur facebook

vendredi

Hyper narcissisme et amour ! Est-ce compatible ?


Le narcissisme et l'amour sont-ils compatibles ?

Gardez en mémoire que le vrai narcissisme, ou trouble de la personnalité est pathologique  et non un trait de caractère, c'est à dire une tendance à avoir un comportement narcissique sans les excès pathologiques du trouble.


Il, elle s'aime t'il vraiment, du moins autant qu'il ou elle le montre ?
Non, en réalité, le narcissique manque cruellement de confiance en lui.
(Pour simplifier l'écriture, je vais utiliser le masculin, à vous vous de convertir au féminin)
Tout tourne autour de lui, puisque chaque action à besoin de l'approbation d'autrui pour le satisfaire.

Restez conscient que le narcissique cherche en vous un miroir le remplissant de ce manque intérieur si flagrant, il se nourrit des autres, mais ne le sait pas !
Il peut, parfois, être cinglant si vous le décevez.
Insatisfait il sollicite votre attention, si celle-ci ne le comble pas assez, il peut comme un enfant "faire une crise" devenir boudeur, méchant, sans oublier la rancune, ceci selon le "type de narcissisme" car plusieurs profils existent selon la personnalité.

Derrière le narcissisme se cache l'anxiété, le stress, il doute même si son apparence, très importante pour lui, est toujours parfaite, il attendra de vous le même besoin de paraître et une hyper-valorisation de ce qu'il est.

En amour, car il peut aimer "à sa façon" il peut sembler "dépendant" mais attention, il ne s'agit pas d'une vraie dépendance affective.
Il veut tout maîtriser pour garder le cap
Etre ou se croire mis à l'écart, abandonné est une épreuve, son EGO ne l'admet pas, sa personnalité se délité alors, pouvant aller jusqu'à "décompenser" (perte de repères totale)
Vous comprenez qu'aimer un homme ou une femme narcissique colore la vie d'abnégation.

Le narcissisme pathologique se lit à la façon constante et régulière de l'humeur, car il ne s'énerve pas souvent, il avance comme un métronome, régulièrement et toujours sur la même tonalité, ce qui au début d'une relation est plutôt agréable.

Il fonctionne comme un automate de la vie, tout est stéréotypé, de sa culture, qui semble une leçon apprise par coeur à son amour qui demande beaucoup, sans être un grand démonstratif à ses histoires racontées toujours à l'identique.
Un vrai narcissique pathologique n'est pas un joyeux drille, sauf en société et tout dépend de son type de narcissisme.

La sexualité peut-être importante, elle dénote sa virilité du moins le pense t'il, ou alors totalement inexistante ou défaillante, c'est ici que l'on trouve l'adultère, il en est de même pour la femme.

Partenaire d'une telle personnalité, pourrez-vous vous épanouir auprès de cet homme ou cette femme ?

Peut-être, sous condition de vivre à à travers lui ou elle d'être relativement soumis !
Si vous acceptez ces failles, son besoin permanent de reconnaissance, une certaine froideur affective, oui.
Si vous avez une vie professionnelle intéressante et vous comblant, des amis(ies), des centres d’intérêt autres que lui, mais attention qu'ils n'empiètent  pas  sur sa place dans le couple.
Il ne s’intéressera pas beaucoup à vous, à vos besoins sauf si cela l'arrange.

Psychologiquement, ne misez pas trop sur son soutien face à des difficultés.
Il est si centré sur lui, ses besoins, ses peurs de n'être pas en vedette, ses craintes de ne pas y arriver, de se laisser surprendre que vous aurez la place qu'il vous laisse et qu'il vous faut prendre.

Alors oui, narcissisme et amour coexistent pour le meilleur ou le pire selon le type de narcissisme.

Cet article est informatif et généraliste, les profils dépeint sont des profils "types" qu'il faut nuancer.

Pour informations, deux profils de narcissique, il y en d'autres que vous découvrirez en suivant ce lien vers les autres articles sur le narcissisme et le PN

*Le narcissique affectif
  Le manipulateur charmeur à travers le jeu sexuel, son challenge : la conquête.
Un narcissique ne sait pas nouer de véritables liens affectifs avec autrui, il fuit l'intimité de l'amour, alors il joue, flirte à outrance, séduit.
  L'excellence il, elle la cherche et trouve dans la sexualité en voulant être le, la meilleur(e) et c'est une quête infinie car un narcissique affectif reste insatisfait, chaque conquête renforce son narcissisme.
 Il comble ainsi un manque intérieur, le vide l'habitant en permanence.
Le mensonge utilisé pour vider l'autre de sa substance, l'infidélité.
 Il rejette la critique, les remontrances sont rejetées d'un revers de la main car pour lui ou elle il ne s'agit que de jalousie envers sa personne

Amour, en général ce profil là ne s'ancre pas dans une relation durable. Il cherche !
          Mais, là également il existe d'autres comportements, l'éducation, le milieu social, l'environnement jouent bien un rôle important dans l'expression de ce narcissisme.

    *Le  narcissique introverti (timidité, réservé)
 L'inquiétude, la frustration sont les caractéristiques de ce narcissique
 Il reste immature perdu dans des rêves adolescents de sauveur du monde
 Habité par un sentiment d'injustice, il, elle rumine beaucoup.
 Il est secret, ses désirs de grandeurs sont intériorisés, du moins en société.
 Il stress facilement, il agit peu ou inefficacement, se dénigre facilement.
 Il est conscient que ses fantasmes de réussite sont utopiques, ce qui paradoxalement, le conduit à les réprimer donc à refouler certaines compétences.
Car le narcissique est souvent intelligent, ici il se sous-estime et n'ose pas se mettre en avant.
 Contrairement au narcissique extraverti -ci-dessous- il ne cherche pas systématiquement la reconnaissance car habité par un sentiment d'échec...

  En amour, il choisira des partenaires inférieurs à lui ou elle, en difficulté, il peut ainsi se positionner en sauveur, celui qui aide et a un pouvoir sur l'autre, qui le pense-t'il lui doit tout

Me consulter en cabinet
 Me consulter par téléphone/Skype ou mail, informations 
Me suivre sur FB

Mots clés, narcissisme pathologique, pervers narcissique, narissisme et amour.