vendredi

Pâques et les symboles de la renaissance


Pâques pour la majorité d'entres nous est associé au chocolat, cette tradition ne remonte qu'au XIX siècle.
Le pont, la traversée, l'eau des symboles de renaissance.


Pâques reste un beau symbole de renaissance le plus souvent spirituelle.
Voyage vers soi-même !

Pâques à l'origine est une fête juive, que les chrétiens s’approprièrent, faisant de ce jour la résurrection de Jésus. Pour en savoir plus suivez ce lien 

Comme le titre de cet article l'indique je parle de "renaissance" et non de "résurrection".

Les symboles indiqués ci-dessous, pour les croyants du monde, représentent, selon leur religion, cette force de renaissance de l'homme libéré de ses passions ou du moins sachant les contrôler !

La renaissance c'est mourir à soi-même pour renaître autrement, 
mort symbolique signe d'un renouveau de vie.

Le Serpent, par exemple, représente bien cette renaissance dans le principe de la KUNDALINI, manifestation renouvelée de la vie, en partant d'un centre (chakra) du sommeil pour parcourir les autres chakras jusqu'au centre de l'éveil.

Le Singe, dans un rêve indique',entre autre, un développement de la personnalité en lien avec la nature !

Le soleil, disparaît et renaît chaque jour, l'est signe le renouveau alors que l'ouest de par l'obscurité s'installant indique la fin de quelque chose. Il symbolise la résurrection et l'immortalité, car en réalité il ne meurt jamais

L'oeuf, comme il indiqué dans l'article en lien nous offre ce joli passage vers une renaissance après une période de gestation, celle utile à la connaissance de soi-même.

Le taureau analytique de Jung décrit l'homme triomphant de ses pulsions animales très primitives après une phase initiatique.

L'immersion, tel l'enfant baptisé, l'eau lave des scories mentales pour réapparaître dans une pureté immaculée.

      Par extension le symbole de l'eau revêt cet aspect de purification permettant de passer d'un état à        un autre. L'eau doit être claire.

Le pont, ce symbole de traversée plus que tout autre décrit le voyage vers soi-même, indicateur de transformation intérieure.
L'arc en ciel à la même signification
Sans oublier la barque, beau symbole de traversée qui même périlleuse et longue conduit toujours vers une transformation.

Je vous souhaites de belles Pâques !

Couleur plaisir

Me consulter en cabinet 
Me consulter par téléphone/Skype ou mail, les infos sont ici : 

mardi

Pourquoi l'autre ne m'écoute pas ? Qui sont ces personnalités ?


"Oui, je t'entends parfaitement, inutile de me répéter la même chose, je ne suis pas sourd !"
"Que dis-tu ?  je ne prends pas en compte tes besoins..."

"Non, non je n'ai pas dit cela "
Ces fameux phrases qui font douter de la capacité d'écoute de l'autre, sont nombreuses.
"Marre de tes hurlements, tu ne m'écoutes jamais"

Pourquoi l'autre ne m'écoute pas ?
Qui sont ces personnalités si peu
Attentives ?


Ce type de comportement intervient dans différents contextes :
*du trait de caractère inscrit dans la personnalité, dénotant cette fameuse incapacité d'écoute en toutes situations ou presque,
* dans une situation précise et ponctuelle

L'autre c'est :
le père, la mère, le mari, la femme, l'enfant, le collègue de travail, l'ami(e) etc.etc.
Pour simplifier l'écriture, j'emploie le masculin, mais les femmes sont également concernées par ce comportement.

Ils entendent sûrement les propos, mais ne les écoutent pas donc ils ne les comprennent pas.

D'évidence pour comprendre et prendre en compte ce qui est dit, il est impératif d'écouter réellement.
Sinon, la situation est survolée, minimisée et vite oubliée ou source de frustration dans certains cas !

De la petite chose anodine du quotidien en passant par les demandes plus importantes, le sourd semble frappé d'une incapacité totale à écouter ce qu'exprime l'autre.

Ce comportement provoque dans les couples et relations amicales, des conflits pouvant
détruire le lien ou ancre dans dans la souffrance.


Pourquoi et qui sont-ils ou elles ?

    - Pourquoi il ou elle ne vous écoute pas : tout dépend du contexte et de la personnalité.

Visitons en premier ce manque d'écoute dans la vie privée ou sociale.
  • parce que distrait par autre chose, si fatigué(e), préoccupé(e) par un problème, dans ce cas de figure le comportement reste ponctuel, s'il devient quasi permanent, il s'agit de poser la question et de savoir écouter à votre tour.
  • parce que lassé(e) d'entendre la même rengaine, sur le même ton souvent hargneux
  • parce que les demandes ne sont  pas claires ou irréalistes
  • parce que le déni, ne pas vouloir écouter par peur, ne pas admettre une situation
Quelques profils en manque d'empathie, donc d'écoute sauf intérêt personnel :

*  Le narcissique bien sûr n'est pas à "l'écoute de l'autre", cette phrase à elle seule donne  l'image de ce qu'est le rapport entres deux personnes indiquant bien le manque d'attention à une autre personnalité que la sienne.
Les anxieux, mais pas tous, enfermés en eux-mêmes, éprouvent parfois une énorme difficulté à écouter.
* Les rêveurs
* Les personnalités rigides et psycho-rigides, dans ce cadre rentre le désir de puissance, le besoin de contrôle.
Par définition ce profil étant essentiellement centré sur ses propres désirs et besoins ne comprends pas que l'autre en ait des différents : "Je veux..." "c'est ainsi et pas autrement" 
* Certaines maladies éloignent des autres, la dépression par exemple 
  incite à l isolement, à l inattention de tout et du monde en général
 Cette liste n est pas exhaustive

Autre cas de figure :
 *L un exprime le désir de prendre ou distance dans la relation ou un besoin de rester seul(e) pour des raisons personnelles.
Problème, l autre ne veut pas l admettre donc refuse la décision devenant totalement sourd.
Le danger d un tel comportement ? S ancrer dans le déni, devenir harcelant, obsessionnel par un manque d écoute, ceci conduisant souvent à un désastre.

Une leçon à tirer dans une relation amoureuse : "ne jamais occulter ce que dit l autre" "écouter vraiment c est comprendre le besoin de l autre, le ou la connaître passe, également, par cette capacité sinon risque de désillusion assortie de mille reproches souvent injustifiées.

Madame, monsieur lorsque votre partenaire parle de lui, de ce qu' il, elle veut ou non, soyez attentif(ce) au lieu de ne retenir que ce qui vous convient.

Et si vraiment on ne vous écoute jamais, demandez-vous si votre communication est claire, précise.
Avez-vous les bons mots au moment opportun ?
Sachez que les reproches, émotion négative, bloquent le dialogue.
Votre demande est-elle objective, sinon l autre risque de ne pas la comprendre.
L évitement de certaines situation n incite pas un partenaire à l écoute.
Astuce :
Commencez par un "j aimerais que tu t occupés de cela pour que nous profitions du moment" etc...

Tout s apprend, se corrige avec un peu de patience.
Un exemple de communication...Excessive ! Mais qui fonctionne




Me consulter en cabinet
 www.psychotherapie-laurence-rigody.fr 
Me consulter par téléphone/Skype ou mail, les infos sont ici : http://www.attitude-coach.com/p/comment-ca-marche.html
Me retrouver et me suivre sur Facebook

vendredi

Eviter de devenir dépendant affectif, explications préventives

 Est-il possible d'éviter la dépendance affective ?
Oui, sous condition que l'éducation considère l'enfant comme une entité à part entière avec sa propre psychologie différente de celle des parents.
L'innocence à préserver

La première étape sera  d'éviter tant que faire se peut, de ne pas transmettre à l'enfant votre propre anxiété.

L'enfant étant une éponge émotionnelle, il absorbe vos états d'âme négatives, vos propos anxiogènes, votre victimisation et responsabilisation de "ce que vous faites pour lui, à causes de lui" sont sources de stress.
L'enfant adoptera un comportement particuliers "je ne dois pas déranger, être un poids supplémentaires etc..." 

La punition injuste, la réflexion déplacée induisent un sentiment d'injustice et de rejet

Se sentir aimé,désiré, apprécié permet de développer le sens de sa valeur personnelle et c'est vrai pour tous les enfants !

Sur ce lien des conseils préventifs pour éviter de basculer dans la dépendance affective


Un adulte peut-il éviter de s'enfermer dans ce cercle de dépendance ?
Oui, ici aussi sous condition de reconnaitre sa dépendance, de l'assumer et de mettre en place les stratégies efficaces pour ne pas se noyer dans la première relation amicale.
 Des infos en suivant le lien indiqué ci-dessus.

 Enfant, ado, adulte il est possible de ne pas le devenir ou de repérer cet état lorsque installé pour ne pas se précipiter dans des relations inappropriées.


     La dépendance affective, symptôme anxieux, se travaille préventivement !



Me consulter en cabinet
 www.psychotherapie-laurence-rigody.fr
 Me consulter par téléphone/Skype ou mail, les infos sont ici : 
http://www.attitude-coach.com/p/comment-ca-marche.html

Pourquoi materner son conjoint met le couple en péril ?

Quand amour et maternage créent une union dissonante ou l'une se positionne en "MÈRE" et l'autre "S'INFANTILISE" le péril teinte l'horizon !


Dans cet article je vais ouvrir quelques pistes de réflexions pour éclaircir le titre de ce post.

 "pourquoi un comportement maternisant est négatif pour le couple ?"
Femme ou mère ? Dessin de THIERRY JOLLET
En quoi jouer à la "maman" met le couple en péril ?

                                  En premier lieu, vous vous posez sûrement ces questions :
                                   "Pourquoi une femme agit-elle ainsi ,"
                                                        et 
                                  "Est-elle consciente de son comportement ?"
"Est-ce vraiment mettre le couple en péril ?"

                  Oui, à-priori, le couple au fil des ans risque de s'enliser dans une relation        déséquilibrée car les rôles sont mal distribués.
Le conflit guette, sous signe de rébellion au masculin ! 

Question fondamentale : "amour et maternage" sont-ils compatibles ?
Sur la durée non (voir suite de l'article)
              La femme s'enfermant dans ce rôle de mère prenant toute la famille sous son aile
sans distinction des besoins des uns -enfants- de l'autre -le partenaire- inhibe sa féminité déjà fortement carencée. 
L'image défaillante qu'elle a d'elle même trouve un accomplissement dans ce statut de mère et rien d'autre !

Explication Je commence par affiner en tentant de répondre aux deux questions avec toujours le même avertissement :
 cet article est généraliste, parle de profil type donc brut, extrême et non de cas individuel, informatif, la réalité d'un individu est plus complexe.
Le profil présenté ici est de ce fait extrême presque caricatural, il ne décrit qu un type cause de "maternage", d autres causes existent.

Les causes psychologiques du complexe maternel. 
 Commençons par la genèse éducative de l'enfant, le rapport de la fille avec sa propre mère dessine les contours de l'être en devenir, de son comportement en tant que mère et femme.

Complexe car justement l'on nomme ce type de comportement "complexe maternel".
 Ou, non-identification à la mère se traduisant par

  •     soit par extraversion de la féminité et un besoin de séduire
  •     soit par fixation, ne pas réussir à développer sa propre identité et rester dans           l'ombre de la mère
  •     soit par inhibition de la féminité, n'être que mère 
Un pont relie toutes ces femmes envers leur propre mère :
 "Surtout pas comme ma mère"
Une attitude défensive les coupant de leur identité réelle et induisant le plus souvent
une reproduction des comportements maternels.

Ces deux attitudes traduisent soit une inhibition de la féminité, soit une exacerbation de celle-ci ou une fixation
Je précise que la mère de part son comportement joue un rôle important dans la construction identitaire de la fille, mais ce que la fillette projette sur la mère intervient tout autant, ce que l'enfant fantasme, imagine de sa mère.

Le cas qui nous occupe est le troisième ou inhibition de la féminité ou hypertrophie de l'instinct maternel
Cette femme ne s'aime pas, comme les deux autres cas.
Elle rejette, psychologiquement, sa féminité pour développer un instinct maternel qu'elle transcende dans la maternité.

Abordons le comportement maternant de cette femme dans le couple.
 En général ce type de profil est mère avant tout,son désir, son besoin tend vers cela.

 Le rôle de l'homme ?
 Accessoire, le géniteur qui sera considéré comme les enfants, avec lui elle sera mère :
  •  en prendre soin,
  •  agir pour lui,
  •  faire pour lui comme pour les enfants
et
  •  ne pas vraiment  laisser le rôle de père à son compagnon,
  •  ni celui de partenaire sexuel,
  • elle dirige la vie de monsieur, enfin elle essaie
  • anticipation des besoins d'autrui, enfants, partenaire, chat...tout le monde y passe
Cette femme a un besoin absolu de pouvoir sur les autres(inconscient),
sur ses enfants qu'elle s'accapare totalement au détriment de leur propre personnalité.
Sur le partenaire qui se doit d'être là...
  • Elle n'existe qu'à travers les autres puisque elle ne sait pas qui elle est.
  • Elle domine tout en recherchant la reconnaissance
"Regarde tout ce que je fais pour toi !"

Et l'amour, le vrai, l'échange ?
Presque absent puisque un tel profil de femme ne sait pas -donner- dans le sens de don de soi gratuit, juste par amour, il y a ce désir de puissance, de contrôle en toile de fond teintant ses élans de retenus.
L'homme n'étant qu'objet utile à la procréation, les sentiments sont fades, froids !
 
Elle a peur de n'être pas aimée, donc elle fait pour les autres, elle vit à travers les autres, elle veut tout contrôler, les enfants, le partenaire.
Les conséquences pour le couple.
Cette femme est attirée par, et attire, des hommes fragiles, et/ou en difficulté de vie, des hommes ayant besoin d'une prise en charge, consciente ou non, durable ou pas.

Un tel couple peut fonctionner tant que l'un et l'autre se contente de la relation telle quelle
Si l'un des deux s'éveille, tout se complique, l'inconfort de vie s'installe.
Le cliché dominant/dominé prend ton son sens.

Les écueils sont très nombreux à l'évolution d'une telle histoire.
En général, la vie sexuel d'un tel couple est nulle. 

Le problème pour l'homme reste qu'il est infantilisé, pire dévirilisé psychologiquement. Progressivement il risque de ne plus supporter ce manque d'autonomie, de se sentir frustré en tant qu'homme
Il en arrive à reprocher à cette femme ce qu'elle fait pour lui, et s'il ne le verbalise pas, il adoptera une conduite d'évitement en fuyant la maison et/ou se murera dans le mutisme.

Ce semblant de confort de vie apportée par la compagne se révèle pour certains une prison et renforce le plus souvent le manque de confiance qu'à l' homme de lui-même :
"il se sent dévirilisé "
"elle ne comprend  pas les reproches" 
"il n'a pas ou peu de respect pour sa partenaire"
"elle le méprise lentement mais sûrement" 
Le risque :
une haine larvée, des frustrations ! 

Le couple,déjà dysfonctionnel à la base, le devient de plus en plus. 

Quelles sont les solutions ?
  • Ne pour endosser ce rôle maternant dès le début de la relation (*voir ci-dessous)
  • Le partenaire doit très vitre poser une limite à ce besoin qu'à l'autre de le materner
  • Faire pour l'autre ne procure pas la reconnaissance espérée
  • Un adulte est censé gérer lui-même ce qui le concerne
  • Si des enfants ont besoin d'une prise en charge, il importe de les responsabiliser
  • Une relation adulte implique le partage et l'échange, la maturité
  • Une femme/mère ne doit pas s'enfermer dans ce rôle, le partenaire a une réelle place dans le couple
  • Aider l'autre lorsqu'il ne le demande pas est une forme de manipulation
  • Dialoguer en exprimant ses désaccords, envies et besoins mais ne pas  les imposer 
  •   *Problème, ce type de profil n'est pas toujours conscient des conséquences de ses actes. Je conseille à cette femme de consulter
Le couple peut toutefois évoluer, sous conditions de prises de conscience réciproque pour modifier les codes régissant le couple et d'un travail individuel sur soi-même pour les Deux.
Mademoiselle, madame, mon conseil.
Si vous prenez conscience de ce comportement, 
ou si vous vous retrouvez dans ce qui est indiqué ici. 

Méfiez-vous de votre tendance 
a :
  • tout prendre en main sous prétexte de rendre service, 
  • de faire plaisir à tout prix
  • d' anticiper pour l'autre qui ne demande rien
  • considérer un partenaire comme un enfant 
  • considérer l'autre comme un incapable
  • vous"sacrifier" sous prétexte de
  • accepter le "NON" de l'autre
  • renvoyez monsieur à ses propres responsabilités
  • rencontre, repérez l'homme en difficulté, faible, alcoolique ou castré psychologiquement, ce type de personnage faisant surgir du plus profond de vous-même votre besoin de materner et d'emprise...Fuyez !
  etc...
STOP.
L'être humain est dirigé par le besoin de sécurité et agit toujours en 
PREMIER POUR LUI-MÊME.
Nous sommes tous et toutes soumis à ce comportement 
Un élan de générosité sincèrevous anime sûrement,
Mais, Mais,
trop parasité par ce désir de pouvoir, de puissance, il laisse peu de place à l’épanouissement , au bien-être, à l'amour, 
devenu un mode de vie, nous touchons au névrotique 
avec ce complexe maternel 
 signant 
le "je fais pour être appréciée, reconnue, je le fais pour moi en premier"   

 
 Ce qui n est pas abordé dans cet article :
Le rôle du père.
Celui de la mère
Voir cet article : 
Fille/Mère
Et,
Le type de profil masculin acceptant ou ayant besoin
D une compagne si envahissante.
Pour que se couple tricote une relation, les deux antagonistes adhérent au rôle dévolu par l autre.

Nous retrouvons, sûrement, un monsieur castré psychologiquement, un complexe maternel décliné au masculin.
Ce profil sera l objet d un prochain article !

Sur le blog en visitant les libellés
Profils psychologiques vous trouverez des réponses


Me consulter en cabinet :
Pour des séances par Skype ou téléphone : 
 http://www.attitude-coach.com/p/comment-ca-marche.html