mardi

Etre imparfait (e) et l'accepter. Mise en pratique

Je m'aime, je ne m'aime pas !
Râleuse, sûrement
Je me déteste ainsi.
Je ne m'accepte pas, etc...

Solution :
"je suis imparfait(e) et l'accepte "


Pourquoi ?
Pour vivre plus serein, il s'agit d'accepter ce qui dérange, ses états d'âme par exemple, ceux des autres aussi.


Vous être "imparfait" l'autre a le droit de l'être !


Nous passons toutes et tous par ces états d'âme, parfois oscillants dans une même journée, de l'un à l'autre.
Comment  les "canaliser" ?

Voici quelques exemples.

1)Râler sans cesse pour un petit rien.
Se lever, déjà, de mauvaise humeur en pestant contre la journée qui s'annonce
Faire un drame car la machine à café est en panne.
Je vous laisse allonger la liste des griefs matinaux qui augurent d'une journée sous signe négative.

Question ?
Pourquoi râlez-vous ?
Réponse.
"Euh, ah, je ne sais pas, ou parce que c'est comme çà!"
"Je me lève de mauvaise humeur et j'aime pas"
Solution ?
"Il n'y en a pas, ma journée est fichue"
Vous le pensez vraiment ?
Oui, j'ai pas de chance, m'arrive toujours des trucs comme çà !


Voici un discours bien négatif !
Voici ce qu'il importe de mettre en place :
Dédramatisation, acceptation de vous lever, parfois, de mauvaise humeur, en vous recentrant 
 sur l'instant, 
mais ne projetez pas cet état sur la journée entière comme un jour morose ou tout semble se liguer contre vous,
enfin un jour ou avez la sensation que rien ne va !

Prudence, la projection négative vous rend négative, donc renforce la mauvaise humeur et vos mécanismes de défenses/attaques
Les conséquences :
risques de conflits avec autrui, mauvaise humeur projetée sur les autres etc...

La solution est donc :
"ok, je suis de mauvaise humeur (reconnaître en se le verbalisant) ce matin, 
sans raison apparente,
(à creuser ! Au fond de vous il y a, sûrement, une frustration, une colère etc.) 
J'ai le droit de "râler" un peu !
Je me détends,  je réfléchis "objectivement" à ce qui me dérange.
Je me concentre sur ce que je fais au lieu de ruminer et de râler.
J'accepte ma mauvaise humeur, sans l'étendre aux  autres, à la journée entière !

***********************


2)Pour l'exemple suivant le,la collègue, partenaire "difficile" etc..

Ci-dessous deux solutions comportementales
 Supporter, sans jamais rien dire, le conjoint stressé, le collègue narquois, le patron dévalorisant etc.(voir deux solutions ci-dessous)
**Deux solutions sont possibles dans ce dernier cas :
1)J'exprime mon dérangement à l’intéressé par un :
"j'aimerais que mon lever soit plus agréable pour que nous profitions du petit déjeuner"
pour le collègue narquois
"Je voudrais ne plus être distrait dans mon travail " ou
"Je ne comprends pas de quoi tu parles"

2)Vous avez la capacité extraordinaire de vous extraire des propos de l'autre ne vous touchant plus du tout.

Ce qui peut vous ranger dans la case "acceptation de l'autre"
que vous ne personnalisez pas les sautes d'humeur de cette personne,
 ne prenez pas pour vous l'énervement, la colères, les sales discours.
Dans un univers où tout le monde râle et se plaint,
rester en équilibre demande de s'ajuster et d'accepter.

Résumé

 il s'agit d'éviter la dramatisation/rumination souvent stressante et impactant le comportement.

Car pour vivre plus serein, il s'agit d'accepter ce qui dérange, ses états d'âme par exemple, ceux des autres aussi.
Vous êtes"imparfait(e)" l'autre a le droit de l'être !

Accepter !

voici bien le verbe ouvrant vers un espace de liberté.
Accepter que tout ne soit pas toujours parfait.
Accepter que vous êtes imparfait,
 les moments de blues et de doute,
la sale humeur des autres.

Notre société vante le bonheur "à tout prix", reniant cette réalité inhérente à l'humain d'être soumis à des hormones, glandes etc...

Bref, le physiologique bouscule parfois ce que l'âme recherche.
Vous l'avez compris l'être humain est cyclique dans ses humeurs.


Comprenons une bonne fois pour toute, que notre culture occidentale,
 notre mode de pensée est  binaire.
C'est à dire : blanc ou noir, vrai faux, souvent catégorique
très différent du mode de pensée des orientaux qui est plus concentrique, basé sur des fait
Nous sommes formatés par notre culture.

****************
Les risques du désir de Perfection dans le sport, yoga et autres disciplines de recherche personnelle

Parenthèse :
On ne devient pas un être "Zen", philosophe et en adéquation avec nous-même et l'entourage par quelques pratiques rapides.
Toutes les pratiques, si elles apportent un bienfait certain au niveau stress, ne permettent pas une formidable évolution de l'être vers lui-même, sauf exception.

L'essentiel, accepter cela,  en appréciant les bienfaits de votre pratique.
L'erreur serait de chercher  justement un "état" de transformation totale,
une perfection 
L'obsession guette et donc le mal être quand une quête de 
"toujours plus, toujours mieux" s'installe.

Car aucune pratique physique ne permet de se libérer, de s'accepter sans un travail sur les cognitions ou schémas cognitifs

D'où l'importance de "l'acceptation de soi-même"
Qualités, défauts, fragilités, forces, failles etc..

Se savoir "imparfait" et bien vivre avec.
Commencer par "travailler" sur le quotidien en modifiant son approche cognitive.

Casser des automatismes de pensées négatives face à des situations dérangeantes, agaçantes mais pas dramatiques.

L'anxiété, la peur de... ne plus être aimé(e), d'être malade, dramatiser un matin "sans" envie, un jour  chagrin etc...etc...
Mille sensations désagréables assaillent, sans raison sensible, un individu !
La solution semble d'accepter ce moment "sans", 
de faire "avec"
une mauvaise humeur, une fatigue.

Et surtout ne cherchez pas le comportement "parfait" qui n'existe que dans votre imaginaire !


Le risque de la non-acceptation  de soi-même ?
Noircir à plaisir l'instant, se replier sur-même, se plaindre en se posant en victime "cela n'arrive qu'à moi"...

Accepter conduit sur un chemin plus agréable
en restant ouvert à ce qui est !
pastel

La vie c'est aussi et surtout :
regarder et voir, sentir, aimer,
se concentrer sur une couleur, une fleur, un arbre
mettre de l'humeur,
rire de tout et rien
se regarder avec plaisir dans un miroir


Pensez "instant présent" 
en vous autorisant quelques minutes par jours la prise de conscience des 5 sens -voir le menu "pleine conscience"

D'autres articles à découvrir
Et voir le menu "Trucs antistress"
Retrouvez-moi sur facebook

Information :
cet article est informatif et très "généraliste", il ne peut se substituer à une séance avec un professionnel.



Me consulter en cabinet  www.psychotherapie-laurence-rigody.fr
Me consulter par téléphone ou mail, les infos sont ici 



mercredi

Moi "Je" il, elle ne parle que d'eux, pourquoi ?

En premier, je vous souhaite une bonne rentrée après des vacances, que je vous espère, reposantes.
Le centre, être ou ne pas être ?

  • Rentrée professionnelle
  • Rentrée scolaire
  • Rentrée en fac
  • Rentrée à la maison

Tout rentre donc dans l'ordre...
l'habitude en fait partie et le rapport aux autres, celui-ci provoque quelques appréhensions si face à vous vous avez :
Une personnalité ne parlant que de lui ou elle.
Oui, ces gens qui ne parlent que d'eux-mêmes foisonnent.
Que faire, comment se comporter soi-même ?
Aïe, aïe ! Épuisant et lassant
Mais, pourquoi certains individus ne savent-ils s'exprimer que sur le mode "JE" ?

Comment se comporter face à ce "Je" permanent, récurrent ? 

Qui est cette personne dans votre vie ?
Selon le degré d'intimité relationnel, les situations et qui vous êtes,
diverses attitudes sont possibles.
*Nimbée de brouillard façon distance
*Evitante, la fuite comme moyen de survie
*Compassionnelle : écoute attentive pour se se sentir aim(e)
*Soumise : en cas de relation très proche et l'incapacité à dire "non"
*Défensive : par usure psychique et le besoin de hurler "j'existe"

Pourquoi ces personnes fonctionnent-elles ainsi ?
Une liste de quelques causes, prudence, une personne n'aura jamais tous ces comportements, mais un peu de ceci, un peu de cela, tout dépend de la structure psychologique.
  • Ego surdimensionné à tort ou à raison, un fond de narcissisme
  • Besoin viscéral d'avoir raison, manque de souplesse psychologique
  • Besoin pathologique de valorisation, de se prouver que oui il, elle est, le, la meilleur(e)
  • Carence empathique, le "Tu" vient en second, puisque l'écoute existe lorsqu'elle au bénéfice de soi-même.
  • Timidité, ne pas savoir établir une discussion, parler de soi-même est plus facile.
  • Manque total d'humilité car l'autre n'est que receptacle peu pris en compte.
  • Inhibition émotionnelle parfois, on retrouve la timidité
  • Auto-satisfaction
  • Une  tendance à embellir les situations à leur avantage
  • Le stress provoque ce genre de comportement, amplifié en période de vie difficile
  • Un vide affectif, perte de repères, la solitude
  • En général, être aimé(e) importe plus que d'aimer (une piste à prendre en compte)

J'ai remarqué que ce type de comportement correspond soit à une éducation trop stricte, faite d'interdits et du manque d'écoute des besoins de l'enfant,  ou au contraire trop permissive.
L'enfant "roi" risque de se positionner ainsi. 

Le mensonge accompagne souvent ce style d'attitude ou du moins la survalorisation des actes accomplis.

Le manque d'estime en soi-même reste la toile de fond de ce comportement, mais ne le dites surtout pas à l’intéressé(e) qui ne se reconnaîtra jamais comme tel(le)

Parenthèse : ces personnalités, malgré ce gros travers peuvent posséder de belles qualités.

Comment réagir ?
Je donne quelques indications en début d'article.
Là aussi, la personnalité fera la réaction.
Lorsqu'il s'agit d'un voisin, d'un collègue de travail,
la solution 1 semble la plus réaliste.
Une personne plus proche sans être un  intime
reste l'évitement ou la solution 1
Un enfant, 
certaines tranches d'âge développent ce comportement d'auto-centrage, apprenez à recadrer en incitant à prendre les autres en compte
Un, une ami(e),
 communiquez en exprimant votre ras le bol de ce "Je" vous laissant peu de place dans cette amitié. Est-ce réellement une sincère amitié ?
Un mari, une épouse, un compagnon ou compagne de vie...
*la soumission me parait la pire réponse en enfonçant l'autre dans son "Je" 
*le compassionnel, encore faut-il manquer cruellement de confiance en soi pour le faire
*la défensive, risque de virer au règlement de compte, à l'explosion soudaine

La meilleure attitude sera, dès le début,
en amitié, amour, famille, de verbaliser à l'intéressé(e) cette tendance à ne parler que de lui ou elle, à ne pas écouter...que cela vous gêne en donnant la sensation de ne pas être entendu(e)
En amour, c'est réellement au tout démarrage de la relation, quand ce trait de comportement apparaît que vous devez vous affirmer, tout en sachant que cet homme, cette femme aura une tendance à basculer facilement dans ce "je".
Mettez des rappels en place d'un commun accord pour déjouer cette tendance.

Si l'intéressé(e) en prend conscience (un psy comportementaliste sert, aussi, à cela) en comprenant le "pourquoi", il, elle pourra corriger cet aspect dérangeant de sa personnalité qui malheureusement cache ses traits de personnalités plus sympathiques.
Sans oublier que professionnellement ce trait crée dans les rapports à autrui des problèmes relationnels.

L'estime et la confiance en soi-même s'apprennent.





Me consulter en cabinet www.psychotherapie-laurence-rigody.fr
Me consulter par téléphone/Skype ou mail, les infos sont ici :
 http://www.attitude-coach.com/p/comment-ca-marche.html

Vivre dans le Golfe de Saint-Tropez : découverte psy



Vivre dans le secteur, Golf de Saint-Tropez, 3 km, d'un village connu dans le monde entiers ou presque, c'est comment ?


Gien, Porquerolles....
Ma réponse très personnelle :

 ici ou ailleurs nous y vivons comme nous le souhaitons.

Ce Golfe si agréable niveau climat, jamais très froid même au coeur de l'hiver, recèle des endroits superbes moins fréquentés.
Produits du terroir.

*  Le sentier du littoral transporte dans lieux couleurs caraïbes, mer turquoise par beau temps.
   33 km pour faire le tour de la presque île en partant de Gigaro (Croix Valmer) faisable en plusieurs étapes ou tronçons.

  * La route des crêtes, de Cavalaire à Bormes-Les-Mimosas et des panoramas enchanteurs sur les îles de Porquerolles, le Levant, Port-Cros et presque Îles de Gien.

  * Vers l est, direction Fréjus, une route des crêtes après Saint-Raphaël, et ici également une vue magnifique. Le large, Cannes au loin etc.


Chemin des crêtes après Saint-Raphaël
Les découvertes sont ailleurs également, à quelque kilomètre du Golfe.
L'été, fuir les plages surpeuplées, les embouteillages et le stress de vacanciers toujours sur le qui-vive, râleurs
et pressés.

Conseils psy :

  • lâchez vos vieilles habitudes
  • aiguisez vos sens, couleurs, alimentations et odeurs sont au rendez-vous
  • osez faire, si vacances riment avec détente, vous lancer des petits défis qui donnent du peps
  • visitez l'arrière pays, les vignobles, les petits villages, les petites routes sinueuses
  • découvrez de petits restaurants à la cuisine familiale et des spécialités du sud
  • avancez le nez en l'air, sans à priori, simplement curieux(se) de tout.
Crique sentier du littoral  Saint-Tropez
Excellent séjour à toute personne lisant ce petit article.
Et si vous êtes loin, il vous donnera peut-être envie de visiter "autrement" la région.
Printemps, automne et même en pleine saison ces balades garantissent la tranquillité.

Les petites routes et chemin se prêtent aux visites en moto.





Me consulter en cabinet à Gassin
www.psychotherapie-laurence-rigody.fr
 Me consulter par téléphone/Skype ou mail, les infos sont ici : http://www.attitude-coach.com/p/comment-ca-marche.html

jeudi

Bug sur ce site avec les images

Un peu de douceur dans ce monde fou
Un bug avec les images, la bannière dû à Blogger qui change des codes HTML et met la pagaille.
Désolée pour ce problème.
Espérant que tout revienne à la normal
Les articles restent accessibles !

Je remets quelques photos en place, vous demandant patience et indulgence.



Me consulter en cabinet et en savoir plus en visitant mon site

Voyage "émotions" autour du monde et en photos


Quelques photos avec un lien pour chacune d'elle

Un voyage vers des univers variés.
Photos émotion, une image un article.
En cliquant sur les photos vous lirez un article...




Malgré le problème des photos en cliquant sur le sens interdit le lien fonctionne  vers les articles

Celle-ci raconte l'union de l'homme avec le monde animal.
Nous sommes des animaux,évolués mais nous appartenons à la nature qui, elle, ne nous appartient pas.
Le monde animal nous propose un voyage au centre de nous-même.

La pleine conscience ou l'art de vivre l'instant 

 
Plaisir et détente

Un autre monde, celui de Saint-Tropez
Photo prise en hiver, coucher du soleil
ce village mythique c'est cela aussi, des couleurs immortalisées par des peintres, encore plus éclatantes en hiver.
Découverte
http://www.attitude-coach.com/2012/04/lete-st-tropez-carnet-tropezien.html





Une femme en perdition ou en quête d'autre chose ?
Quand le stress prend le contrôle, l'incohérence s'installe
Immersion dans un monde 






Le bateau symbolise le voyage et bien plus que cela.
C'est aussi l'image de la mère, et oui, le lieu sacré de la naissance et c'est bien ce que représente l'univers marin
Sans oublier la notion de Vacances, de "l'ailleurs"




Mais qui suis-je semble nous dire cette jeune femme ?
Question existentielle s'il en est.
La connaissance de soi-même passe par le regard intérieur.
L'exotisme ici, se teinte d'interrogation.
N'est-ce pas le propre de l'humain de s'interroger pour évoluer et s'humaniser ?



Liberté, émancipation, femme des années 80 ?
Quel chemin parcouru la femme à travers les siècles pour gagner le droit d'exister en tant qu'individu, du moins dans le monde occidental ?
La femme dans la société, toute une saga.




Le  chat, quel super boule de poils, ami de toujours, reposant, calme et si indépendant qu'il suscita au fil des siècles autant d'amour que de haine.
Vénéré ou crucifié !
Dans le rêve son symbolisme dérange parfois.
Dans le rêve un animal est souvent féminin, enfin représente une figure féminine
Le chat de nos rêves.





 









Belle image n'est-ce pas ?
 Homme, enfant unis par un même regard, celui de l'amour et de l'étonnement pour le bébé.
Savez-vous que notre mémoire est très visuelle, sûrement le sens le plus utilisé.
Rappel sur les 5 émotions fondamentales
Amour, Haine, Culpabilité, Vengeance et enfin la honte





Une femme, un homme ! 
Mais qui est réellement l'autre, comment vibre t'elle et lui qui se cache derrière l'apparence ?
La psychanalyse Jungienne nous parle de la part féminine de l'homme ou Anima et de celle masculine de la femme ou Animus
En quoi ces "aspects" influent-ils sur le comportement ?





L'homme et la mer du côté de Madagascar

le Sahara, une histoire d'homme


Cette photo raconte l'histoire de la vie, relativement courte de l'être humain.
Elle nous plonge dans l'univers de l'instant, celui que chacun d'entre-nous devrait pratiquer pour, justement, "profiter" de la vie et de celle qu'elle offre de moment magique.
Le vrai lâcher prise c'est cela.






Pour finir ce "voyage" émotion un peu de sagesse.
Pensons à assumer nos choix et décisions, 
libération, non-rumination, acceptation, 
voici la toile de fond mentale de l'image


                                                                   


 Pour les adeptes du bouddhisme, un livre de Alexandra David-Néel, la première européenne à rentrer au Tibet et qui fit connaître le bouddhisme en occident.
Ce livre vous en apprendra plus sur cette philosophie que n'importe quel autre document.
Vous y découvrirez, entre autre, la pratique de l'état de conscience, repris par la pleine conscience.











 Suivez moi sur Facebook




Me consulter en cabinet

 www.psychotherapie-laurence-rigody.fr 
 Me consulter par téléphone/Skype ou mail, les infos sont ici :
 http://www.attitude-coach.com/p/comment-ca-marche.html