vendredi

" Comment vivre sans l'autre" La dépendance amoureuse, un poison lent pour le couple

Vivre sans l'autre sans avoir peur d'en mourir !
Comment éviter le désastre amoureux quand l'un est addict à l'autre ?

Solitude et souffrance 
Vivre sans l'autre ne serait-ce que quelques minutes est une souffrance poussant au harcèlement.
Le plus souvent, l'anxiété est tapie derrière la dépendance affective.
Il s'agit donc de cultiver l'estime en soi
et de canaliser des émotions débordantes

Comment apprendre à se libérer de soi-même ?
Cet article et plusieurs autres vous informent.


L'absence, l'éloignement,  
comment remplir ces moments là pour ne pas littéralement se "figer" dans l'attente ?
Quand la dépendance amoureuse tue l'amour !
Car la dépendance lentement
 mais 
sûrement empoisonne la relation comme un poison lent asphyxiant l'amour


Mais voilà, pour le dépendant affectif tout est complexe à vivre dans son rapport à l'autre.

L'anxiété étant mère de tous les maux,
le dépendant cultive sa peur anxieuse de ne plus être aimé,
 animé par une pulsion primaire de peur...
nommée "Angoisse d'abandon"

Pour lui et elle, les jours sont plus gris que roses lorsque l'autre s'éloigne ne serait ce qu'un peu et/ou par obligation, celle de travailler par exemple.
Seule la présence de l'aimé (e) colorant l'instant de paillettes, ravive le sourire.

Mais,

 lentement l'étouffement peut envahir le, la partenaire de ce grand anxieux qu'est le dépendant affectif avec une composante obsessionnelle.
La peur de l'abandon devient obsédante renforçant le "besoin" de contrôler !

Le couple glisse dans l'insécurité tant la toile de fond de la relation

devient un poison lent !

Pour une personne peu certaine de l'amour reçu,
 l'absence est intolérablement frustrante,
 il(elle)  "se ronge" littéralement, s'enferme dans l'attente.
Attente ! Attendre un signe, un appel, se figer dans un instant terriblement douloureux, dans lequel chaque seconde dure 1 heure...
Cette attitude très subjective induit un tel mal être, que  vous en  oubliez tout.
Vivant
 'l'absence" dans un sentiment de vide immense,  vous oubliez qu'elle n'est que ponctuelle.
Chaque séparation pour un(e) dépendant(e) pathologique se vit comme une petite mort de l'espoir..
Il  suspend son souffle, souffre, rien ne le (la) rassure,
 alors il harcèle au téléphone, mail lorsqu'il le peut, sinon il subit ce manque en se torturant.


Ouvrez les yeux, calmer vos angoisses d'abandon irrationnelles !
 C'est possible, envisagez-le  !
Doper l'estime de vous-même, en apprenant à mieux vous connaître, à vous accepter, vous comprendrez le sens de ce mot : CONFIANCE


Si, vous ne me croyez pas, si faire confiance vous rend craintif (ve), si ce mot "CONFIANCE" provoque de l'urticaire, parasite votre mental, demandez-vous pourquoi !

Votre relation à l'autre vibre plus sur le mode" frustration" que "contentement"  et nous sommes loin de cette notion d'amour partage, amour lumineux qui embelli les instants de cet amour qui doit se vivre dans la souplesse, celle d'accepter l'autre.

Quelques conseils pour éviter cet enferment douloureux, pour lutter contre l'envie de l'appeler toutes les 10 secondes etc...
*Regardez autour de vous, concentrez vous sur la couleur d'une fleur, le sourire d'un enfant. 
*Mettez de l'humour dans vos propos,
* Fermez les yeux, visualisez quelque chose d'agréable
*Cultivez la bonne humeur
*Occupez-vous les mains, l'esprit, 
*voyez des amis(es), promenez-vous, prenez soin de vous tout simplement.
*Apprenez à rester seul(e) sans paniquer
Cultivez l'autonomie, lâchez votre désir de contrôle sur l'autre !
*Rien ne se ligue contre vous que vous même, si ce n'est cette incapacité à être seul(e), à vous sentir perdu(e) sans lui ou elle.
*Demain sera plus doux à vivre quand vous cesserez d'avoir peur.



Pensez à lire :
La dépendance c'est quoi et pourquoi
Qu'est la maturité émotionnelle


Vous êtes loin de mon secteur ?
 Je propose des entretiens par téléphone/Skype

Pour me consulter en cabinet, rendez vous ici



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de ne pas employer de propos racistes, orduriers, ni le style sms ou texto. Merci également de vérifier l'orthographe ! Les commentaires sont modérés (contrôlés), ils n'apparaissent pas de suite.Les commentaires doivent décrire une expérience de vie, votre comportement, vos ressentis pouvant servir aux lecteurs et lectrices de ce blog.

Pas de publicité personnelle ! Merci de me contacter via mail si vous désirez une parution