vendredi

La dépendance affective c'est quoi et pourquoi !

La dépendance affective concerne aussi
 bien les hommes que les femmes !

Pourquoi la dépendance affective ou amoureuse ?

Info :
la dépendance affective concerne autant la femme que l'homme

Cet article modifié est à lire ici

Le sujet est aussi vaste que le sont les causes,
 puisque chaque être, s'il ressent la même souffrance, la manifestera de diverses façons selon sa psychologie personnelle.
Un dépendant affective l'est, également, en amitié.
L'autre est " à lui ou elle" signe d'une possessivité amicale, l'ami(e) se doit d'être là et le partage de l'amitié vécue comme une trahison !

Alors tentons de décrypter le "pourquoi" de la dépendance amoureuse et affective.

Trop ou pas assez d'amour reçu dans l'enfance,
la carence affective,
 la violence, 
la dévalorisation, 
l'essence de l'être, 
l'abandon,
la génétique,
l'environnement,
un premier amour désastreux renvoyant à un manque de l'enfance sont les causes principales de la dépendance affective.
Les besoins affectifs dès l'enfance différent selon le tempérament.


Le tempérament c'est notre squelette psychique, il ne changera pas ou peu.
L'essence de ce que nous sommes y est inscrit, nos besoins profonds, c'est notre hérédité génétique.
Notre caractère peut se modeler, s'affiner, se modifier. 
Dès le début de la vie, les besoins sont différents comme les peurs primaires.

La dépendance affective est un symptôme anxieux, une addiction


L'éducation ne fera qu'affirmer, bloquer, évoluer, frustrer ce qui est en nous.
L'engrais, ce sont les parents, la famille, la fratrie, les amis etc..

Lisez cet article préventif pour éviter de devenir un(e) dépendant(e) affectif
Des conseils à mettre en place dès l'enfance.


Tour à tour victime ou bourreau, 
un ou une dépendant(e), selon sa personnalité oscillera d'un état à l'autre :

Oui, car la psychologie de l'être humain revêt autant de
masque qu'il y a d'individu.

La dépendance amoureuse c'est le tonneau des Danaïdes,
le besoin de "rassurance" à jamais inassouvi.

Le dépendant, la dépendante est en recherche permanente de preuves d'AMOUR, 
mais
voilà les preuves ne "remplissent" jamais assez, 
L'amour vécu dans la souffrance
le manque intérieur.
L'estime de soi trop "fragile" ne se contente pas des mots rassurants,
ni des actes.
Pour se sentir aimé(e) encore faut il s'aimer soi-même, enfin avoir une bonne estime de soi-même !
Et renoncer au contrôle sur l'autre.
S'intéresser à l'autre permet de sortir de cet auto-centrage.
Se sentir "aimable", digne d'amour.
"Je ne m'aime pas, comment peut-on m'aimer ?"

Un autre aspect :
"Je suis super, parfait(e), tout le monde dit que je suis le, la
plus gentil(le) etc..."
Ce dernier cas concerne l'enfant-roi, adulé par les l'entourage, auquel  on cède tout
ou presque.
Confronté à la réalité de l'amour de l'autre, qui n'est ni papa, ni maman, n'accepte pas tout, risque

Mais attention, 
ce manque d'estime de soi-même se traduit par un désir de pouvoir sur autrui, par un manque de curiosité pour le ou la partenaire !
Apprendre à s'aimer passe par le relationnel, être capable de nouer des relations 
amicales, professionnelles stables.

Les dépendants (es) affectifs sont-ils, elles en quête de l'amour parfait, idéal, du prince charmant ?
Je ne le pense pas, ils, elles cherchent surtout à contrer la peur de l'abandon en envahissant totalement le territoire de l'autre.

Mais, le drame étant pour eux et elles de ne
JAMAIS CROIRE EN L'AMOUR REÇU
De celui ou celle archi-présent comblant leur manque, leur peur de la solitude et de l'abandon, le, la partenaire 

Certains cherchent la mère, certaines cherchent le père, parfois les 2 lorsque l'amour reçu fut permissif.
Une éducation ne mettant pas de limite entre désir et réalité conduit l'enfant devenu adulte à la dépendance...
Le "non" devient source de conflit.
Traduction : un jeu de pouvoir sur l'autre, il faut "gagner" à tout prix.
Dans ce cas de figure l'amour peut passer au second plan.

Ils ne savent pas ce qu'ils attendent de l'autre, le (la) partenaire
Ne pas se sentir "aimable" conduit aux excès.
privilégié(e), de l'amoureux (se) parfait(e) devient très vite porteur (euse)
de toutes les désillusions amoureuses, non par manque d'amour donné,
mais par l'incapacité qu'à l'autre à se sentir aimé.


Ne vivre qu'à travers l'autre, dans l'attente permanente, ne respirer qu'en présence de l'autre.
Désir d'emprise, faire de l'autre sa"chose" pour l'amener à donner et donner encore, à se manifester sans cesse.
Voici le comportement d'un(e) dépendant(e) affectif.
 Il, elle souffre et le, la partenaire souffre tout autant...


Ces comportements ne sont pas toujours conscients... A vous de de le vérifier


Ces schémas déclenchent une réelle souffrance tant la difficulté à exister pour soi-même parait impossible.
Hétéros, homos ce schéma de dépendance n'épargne personne, se croise dans tous les
milieux sociaux.
Ils se cherchent eux mêmes dans la relation.
L'autre n'est que le reflet de leurs manques.

Ce comportement excessif.dépend de divers facteurs.

Le, la partenaire sont porteurs d'attente,
 puisque dans son regard, les dépendants
guettent les signes de l'Amour.
De leur droit à "ETRE"

Ou du "désamour"?
Car à trop attendre, vivre dans la méfiance, l'amour de l'autre peut s'éteindre.
Inconsciemment les dépendants attendent la preuve, non de l'amour de l'autre,
mais la confirmation qu'ils ne sont pas "aimables".

Un dépendant est "passif" psychologiquement, face à une addiction quel quelle soit il a la passivité psychologique.

Voici les mots et maux de la dépendance:
jalousie
possessivité
suspicion
paranoïa
agressivité
pleurs
pardon
regret
attente
En gros, un dépendant vit dans l'attente, 
ne sait pas s'occuper seul(e), 
cherche à plaire, 
se calque sur l'autre qui est son seul et unique repère tant l'identité est fragile
ou/et le désir de pouvoir est fort.



Ce qui fera fuir le, la partenaire d'un dépendant affectif, 
ce n'est pas le manque d'amour
mais 
le sentiment de ne "jamais en faire assez"
accompagné de son cortège de crises, de colère,
doutes et autres états difficiles à assumer.
Soit il (elle) fuira, 
soit il (elle) supportera cette vie sous tension en souffrant, se taisant !


Deux êtres malheureux,
 l'un par impuissance à s'aimer, 
l'autre impuissant à combler ceci.



Simplement Vivre !
"Aimer, c'est jouir, tandis que ce n'est pas jouir que d'être aimé."
Aristote


Consultez un psychothérapeute, psychologue comportementaliste vous aidera à guérir de cette addiction à l'autre.
*******
Pour me consulter par téléphone, reportez-vous au menu :

Contact/Allô, psy en ligne
Pour me consulter en cabinet :
www.psychotherapie-laurence-rigody.fr
*******
A lire : 

Quelques conseils :
Se libérer de la dépendance
Pour le partenaire d'un dépendant

Quelques causes de la dépendance
La dépendance et la violence :
Amour et Manipulation


La dépendance étant un symptôme anxieux, je vous conseille de lire quelques articles sur les troubles anxieux :
Crise de panique
Comprendre l'anxiété, les angoisses

Retrouvez-moi sur facebook

Et pour avoir plus confiance en soi, clic sur les articles

3 commentaires:

Merci de ne pas employer de propos racistes, orduriers, ni le style sms ou texto. Merci également de vérifier l'orthographe ! Les commentaires sont modérés (contrôlés), ils n'apparaissent pas de suite.Les commentaires doivent décrire une expérience de vie, votre comportement, vos ressentis pouvant servir aux lecteurs et lectrices de ce blog.

Pas de publicité personnelle ! Merci de me contacter via mail si vous désirez une parution