mardi

La journée de la femme. Une saga pas comme les autres, découverte !



Oser vivre tout simplement


La journée de la femme célèbre les droits de la femme, en ce sens cette journée revêt un caractère particuliers.
Au fil des ans, des femmes et des hommes se sont "battus" pour que la femme acquiert certains droits, celui d'être reconnu comme un individu, ayant une existence légale.
Le combat fut long, nous devons aux féministes, quoique nous pensions de cette mouvance, le droit à l'avortement, entre autre.
Et ce n'est pas rien !


N'oublions pas que dans de nombreux pays les femmes n'ont aucun droit, elles sont déniées en tant qu'être humain.
Soumises à la loi de l'homme, des traditions,de la religion elles survivent dans un environnement violent, condamnées à se taire, se cacher.


Voyage dans le temps pour découvrir l'évolution de l'homme, de la société.
Le lien entres les diverses découvertes et l'avancée de la société n'est plus à faire.
Toutefois, certaines découvertes resteront dans l'ombre des siècles avant d'arriver dans nos foyers.





10 000 ans avant J.C.
 Une première grande révolution, prémices de centaines d'autres, modifie le paysage et l'existence de nos ancêtres :
la culture des plantes et l'élevage  d’animaux domestiques prend le pas sur la chasse, seule nourriture avec la cueillette de racines, baies de l'homme préhistorique 
Cette mutation, révolution devrais je écrire est la base, la genèse de notre civilisation actuelle.
Oui, 10 000 ans déjà  qu'apparaissent la céramique, le polissage de la pierre, l'homme se "pose" en construisant de petits villages, il devient PRODUCTEUR, délaissant son statut de prédateur !
 A relativiser avec le recul.
 Cette époque charnière est une esquisse de notre monde futur.
L'homme en se sédentarisant crée le village, la ville, l'état, les lois.
femme libre ou soumise ?
La société se structurera au fils des siècles.
Et la femme dans tout ça !



7 au 5ème siècles avant J.C.
Grèce, naissance de la philosophie, on cultive 'l'amour de la sagesse", Socrate dont nous connaissons tous le fameux " connais toi, toi-même" pratique la maïeutique ou l'art du questionnement, que nous utilisons aujourd'hui en psychothérapie.
306 av J.C, Epicure prône "la pure joie d'exister".
N'en déplaise à certains, l'épicurisme vise plus le contrôle du plaisir que l'assujettissement au plaisir...déformation d'une pensée se rapprochant du bouddhisme.
Mais les grecs sont misogynes...la femme reste la gardienne de l'intérieur du foyer, se doit d'être obéissante, fidèle, soumise...elle enfante, gère son foyer...etc...
Les siècles défilent, rien n'évolue vraiment dans l'univers de la femme.
1797.
Un américain invente la première machine à laver...histoire à suivre, car cette découverte comme le rêve d'Icare de voler, restera pour longtemps du domaine de l'utopie.
1856....
Naissance de Freud. Il "parle" de la libido (énergie psychique) comme base du comportement
humain...cette vision matérialiste de l'âme humaine sera "revisitée" par les psychiatres/psychanalystes, contemporains, mais dissidents de Freud.
Nous devons à ces découvreurs "la libération par la parole".
1879.
Edison invente la lampe à incandescence...
La Fée Électricité est née.
Le monde nouveau, moderne est en marche.
1881/82/84
La femme peut ouvrir un compte sans l'aval de son époux, l'enseignement secondaire est ouvert aux filles, en 84 la femme peut divorcer sous certaines conditions.

1920.
Apparition du premier lave linge électrique..souvenez vous de 1797.
1945.
La femme obtient le droit de vote.
1950.
Naissance de la pilule contraceptive.
1965.
La femme obtient le droit de gérer son patrimoine, exercer une activité, ouvrir un compte sans l'autorisation de son époux.
1967.
La pilule contraceptive est accessible à toutes les femmes.
Vulgarisation de la machine à laver, envahissant les foyers.
XXI siècles.
L'homme ne chasse plus, ni n'entretient le feu pour la survie de sa famille.
Le patriarcat est révolu (théoriquement) dans le monde occidental.
La technologie libère l'humain, lui offrant des "possibles" dont le choix pour la femme, celui d'enfanter, de divorcer.


Sommes nous plus heureux (ses) ?
La liberté d'être se mérite! 




Nous devrions l'être !
Chiffre à l'appui, les plus épanouis (es) habitent dans les pays en voie de développement.
La  solidarité, l'entre aide y sont une question de survie.
Pour nous la survie c'est de posséder le dernier téléphone à la mode !
Question de priorité !

L'être humain, libéré de la lutte pour sa survie, les besoins essentiels assouvis se sent il "LIBRE"? 
A t-il conscience de son rôle et a t-il réellement trouvé sa place dans une société technologique, de plus en plus "froide" par individualisme, où manque peut être, la convivialité des ans passés ?...
 J'ai parfois la sensation que l'humain souffre d'amnésie dans ce "formatage mental", incité à faire, en oubliant d'être.
Il ne réfléchit plus, se déresponsabilise.
L'amour en héritage.









Nous sommes, femme et homme, complémentaires, l'union des contraires donne la force du dépassement de soi, de l'autre il faut prendre le meilleur pour grandir soi-même, et non faire de l'échange un champ de bataille.

 Je vous livre ce message comme un outil de réflexion sur l'évolution du monde, de la science, de l'être humain, de l'amour toujours.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de ne pas employer de propos racistes, orduriers, ni le style sms ou texto. Merci également de vérifier l'orthographe ! Les commentaires sont modérés (contrôlés), ils n'apparaissent pas de suite.Les commentaires doivent décrire une expérience de vie, votre comportement, vos ressentis pouvant servir aux lecteurs et lectrices de ce blog.

Pas de publicité personnelle ! Merci de me contacter via mail si vous désirez une parution