samedi

La violence, un acte subit, comment s'en libérer, la signaler ? Infos ici

La violence, un acte subit, des informations pour le signaler !

La parole se libère, les femmes osent le faire
 et sûrement certains hommes bien que le sujet est pour eux délicat.


La main symbole de la domination.


Durant le confinement, il est possible de se signaler à un pharmacien qui se mettra en rapport avec l'autorité adéquate, il en est de même pour un enfant, en âge de le faire, qui peut se présenter à un pharmacien et utiliser l'application indiquée ci-dessous.

Une application  à télécharger ici 

Autres possibilités :

Les numéros utiles

Enfance maltraitée :  ayez le réflexe allô 119
www.allo119.gouv.fr/

Femmes battues : Un n° national d'écoute le : 39 19 Violences Femmes Info, numéro d'écoute national et anonyme. Précision : ce n'est pas un appel d'urgence.
 Urgence : faire le 17 (gendarmerie)
 http://www.sosfemmes.com/ressources/contacts_tel_local.htm

Ce site regroupe tous les numéros pour la France, la Belgique des centres d'hébergement etc...
Sur Nice :  04.93.52.17.81  mail/ accueilfemmesbattues@hotmail.com

Oser se présenter à la police demande du courage tant la peur de l'autre domine.
Un homme violent, une femme violente avec un enfant ou son compagnon sont des lâches, à moins que l'enfant ne soit un exutoire pour une femme battue. 
Cet aspect ne change rien à la réalité et la thématique du plus fort, physiquement, reste un acte de faiblesse et cette "vengeance" là n'a pas d'excuse.

La violence verbale est tout aussi destructrice que la physique, plus sournoise elle distillera lentement mais sûrement une perte d'estime de soi-même et l'idée que in fine la brutalité, les coups sont mérités comme l'est la dévalorisation.

La violence ne s'arrête pas, elle s'accentue au fil du temps.
Les mots d'excuses, le repentir après coup ne sont que des mots faisant le lit d'une suite d'agressions.
Car, le violent sait qu'il l'est, il peut-être dans le déni, la minimisation il est conscient de ses actes.

Preuve en est de ces hommes frappant, non au visage, mais sur des parties du invisibles corps 

Osez en parler, il existe de nombreuses façons de le faire, ce premier pas sera le plus dur, mais une fois lancé rien n'arrêtera une victime et croyez moi, toutes mes patientes ayant suivi ce chemin s'en sortent, avec du temps, admirablement bien.

Les enfants sont marqués par un père violent avec leur mère, les protéger est souvent le moteur de ces femmes pour devenir actrice de leur vie, se libérer de l'emprise malsaine !



Me consulter en cabinet !
 Me consulter par téléphone/Skype ou mail, les infos sont ici : 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci de ne pas employer de propos racistes, orduriers, ni le style sms ou texto. Merci également de vérifier l'orthographe ! Les commentaires sont modérés (contrôlés), ils n'apparaissent pas de suite.Les commentaires doivent décrire une expérience de vie, votre comportement, vos ressentis pouvant servir aux lecteurs et lectrices de ce blog.

Pas de publicité personnelle ! Merci de me contacter via mail si vous désirez une parution