mardi

Spécial confinement : violence pourquoi certains (es) le deviennent et comment l'éviter !


Spécial confinement : pourquoi un, une non violent-e le devient et comment l'éviter ?

L'humanité serait depuis longtemps heureuse, si tout le génie que les hommes mettent à 
réparer leurs bêtises, ils l'employaient à ne pas les commettre.

George Bernard Shaw

iNFORMATION

Cet article est valable, également, hors confinement
iIL concerne la violence faite à la femme, à l'homme et à l'enfant

Je lis sur des médias que la majorité des personnes vivent bien ce confinement !
Effectivement cette période de retrait de la vie "normale" reste à savoir ce qu'est la normalité qui dépend de nombreux facteurs...un autre débat qui sera abordé dans un article autre.
Je pense que la majorité d'entres-nous aborde bien ce confinement.

Et les autres, 
que se passe-t'il pour que certains dérapent découvrant une personnalité surprenante, déstabilisante pour eux-mêmes et les autres ?

Pourquoi un, une non violent-e le devient et comment éviter ce débordement destructeur ?

Mais, pour d'autres cette période est difficile en faisant re-jaillir des comportements, peurs, angoisses du passé.
La découverte de l'autre, des enfants hors contexte de vacances, dans une promiscuité totale est un révélateur de l'inconscient, de frustration refoulée et autres sentiments.

Cette difficulté vient de la promiscuité,
 un couple déjà en tension peut voir éclater toutes les frontières de la retenue habituelle ce qui ne peut que générer de l'angoisse, de la rage se traduisant
 par de la violence verbale et/ou physique,
 même un, une non violent 
peut le devenir avec le partenaire, les enfants, ses parents etc.
Un couple à priori en équilibre peut également déraper.
La violence se décline également au féminin !

Normalement la frustration, le stress, la colère sont évacués  naturellement dans l'action dans, le mouvement et la réflexion
Pourquoi ?
Le cerveau fait son travail de tri permettant de rester "civilisé(e), "courtois(e)", il filtre les pensées intrusives offrant le moyen de "passer" à autre chose.

Dans ce confinement, la présence permanente de l'autre, des autres peut rendre irritable,  dans l'extrême agressif (ve) et violent.

Vivre H 24 en famille fait également ressortir des traits de caractère,
 soit occultés, non perçus de l'autre (mari, femme, enfants...) en mettant en avant les différences de personnalité
Les parents découvrent leur(s)enfant(s) surtout les ados,
la mère ou le père devient pour le beau-fils, belle-fille un objet de tension,
le, la partenaire déclenche une irritation,
  Le regard sur l'autre change objectivement ou non.
Il est évident que confiner 5 personnes dans 70 m² au caractère explosif risque de créer des frictions.
Dans une maison avec jardin, la possibilité de s'isoler permet le recentrage,
en théorie
 car à mon sens les m² ne garantissent pas la bonne entente, permettent de retarder l'explosion...peut-être.

Pourquoi la famille se lézarde ?
Manque de maîtrise de soi-même,
un stress omniprésent, une incapacité à trouver des dérivatifs, à s'occuper mais essentiellement le déni, la peur, la frustration le besoin d'évacuer ce qui n'est  pas compris car une difficulté, voire impossibilité à mettre des mots sur des ressentis pour l'un, les deux.

Les parents se doivent d'être les garants de l'entente familiale.
Le rapport qu'ils ont entres-eux fera la différence.
L'éducation, les règles habituelles de vie signe la cohérence ou le chaos.
Les trop permissifs se laissent déborder par les enfants,
les  trop stricts engendrent trop de frustration, et si le dialogue n'est pas un au point il y a des risques de dérapage.

Une agressivité, normalement, refoulée hors confinement  ne peut que surgir par des actes, paroles excessivement violents car il n'y plus de défouloir autre.
Disons, qu'une telle personnalité dans la vie "normale" a des sautes d'humeur, est très stressée mais canalise vite.
Dans le confinement les sensations exacerbées doivent trouver un exutoire qui sera l'autre, la femme, le mari et les enfants, grand père, grand mère, belle mère etc...

Que faire si vous perdez pieds, 
ressentez une énorme rage, un besoin de "faire mal" ?
Ce ressenti, ces idées peuvent vous déstabiliser car ne vous ressemblent pas.
L'objectif est de ne pas vous laissez déborder en continuant à "ressasser" sur ce qui ne va pas.

Le confinement peut créer une intériorisation émotionnelle et cognitive, ne pas dire pour ne pas blesser par exemple.
Erreur car engendre trop de frustration donc un risque d'explosion, mieux  vaut exprimer, calmement, vos ressentis du contexte afin d'ouvrir la communication

Dans la mesure du possible, sortez, une bonne marche, le grand air vous calmeront.

Réfléchissez à ce que ce confinement fait surgir d'insupportable, en vous, chez vous.
L'agressivité est-elle votre seul moyen d'expression ?
Vous ne supportez plus le, la partenaire ?
Pourquoi, est-ce réellement, elle, lui, l'enfant que vous ne supportez plus ou une part de vous-même.
La colère contre une éducation, les parents, un système peut effectivement "rejaillir" d'un coup.
STOP, ce qui appartient au passé, ce qui fut, l'autre ne doit pas en supporter les conséquences
et le passé ne changera pas.
Aujourd'hui, maintenant quelles sont vos moyens d'action ?
Le, la quitter et les enfants ?
Ne jamais prendre de décision sous le coup d'émotions fortes.
Tentez le dialogue...

Hurlez, tapez sera un défouloir passager risquant de détruire le couple, la famille et vous-même avec des conséquences dramatiques, emprisonnement, une terrible culpabilité s'accrochant à vous pour longtemps
Sur les enfants avec un risque de traumatisme si la violence verbale devient le seul mode de défouloir.
Idem sur le, la partenaire.
L'alcool ne sera jamais une bonne réponse.

Vous qui n'êtes pas violent, agissez pour ne pas le devenir.


Vous êtes dans le Golfe de St Tropez
Je vous reçois à Ste Maxime et à Gassin/La Foux
uniquement sur rendez-vous
Par téléphone ou Skype reportez vous au menu :




Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Merci de ne pas employer de propos racistes, orduriers, ni le style sms ou texto. Merci également de vérifier l'orthographe ! Les commentaires sont modérés (contrôlés), ils n'apparaissent pas de suite.Les commentaires doivent décrire une expérience de vie, votre comportement, vos ressentis pouvant servir aux lecteurs et lectrices de ce blog.

Pas de publicité personnelle ! Merci de me contacter via mail si vous désirez une parution