mardi

Comment devient-on pervers narcissique ? Décryptage

Une question récurrente :
 comment devient-on pervers narcissique ?

Pourquoi ces personnalités suscitent autant d'interrogation, dont une ;
nait-on ainsi ou le devient-on et si oui pourquoi et comment ?
Adam & Ève au paradis

Ces questions, les femmes ou hommes vivant, côtoyant ou ayant partagé la vie de ces personnalités se la pose sans jamais trouver "La réponse".

Je n'ai pas la prétention de répondre à la totalité de ces questions, je vais tenter d'éclaircir certains points.

Généralement ces PN semblent insaisissables, nimbés d'un flou "on ne les cerne pas" !
Cet aspect provoque chez les partenaires des dizaines de questions, auxquelles l'intéressé (e) ne répond pas.

Sont-ils/elles conscient de ce trait de personnalité déstabilisant pour autrui ?
Parfois non, parfois oui, dans ce dernier cas de figure, le/la PN peut en jouer :
"oui, je sais les gens ne me cernent pas".

Très souvent ce genre de propos dénote bien la conscience du flou entretenu et la quasi jouissance à "être perçu comme spécial(e) " hautement flatteur pour l'EGO.

Se nimber dans le flou cache le plus souvent leur sentiment de vide intérieur, une forme d'inconsistance.
Le côté mystérieux du personnage captive et de cela ils/elles usent et abusent pour, entre autre, séduire.

Les autres questions : nait-on PN et/ou comment le devient-on ?

Nous connaissons de mieux en mieux le fonctionnement du cerveau, bien qu'il reste de belles zones d'ombre sur le sujet.
La biologie intervient dans de nombreux cas (anxiété, les troubles de la personnalité en général)) la génétique donne quelques pistes.
Attention, génétique ne signifie pas hérédité...

A priori, on ne nait pas PN, disons qu'il y a un terrain fragile et fertile qui favorisera, en fonction de l'éducation, de l'environnement, de la biologie et de la génétique, une pathologie psychologique comme pour l'anti-social
Il y a assurément des éléments déclencheurs s'inscrivant sur une personnalité déjà anxieuse. 
Un dysfonctionnement neurologique, cognitif s'installe progressivement.

Par exemple, nous savons aujourd'hui que les symptômes de la schizophrénie,
 la bi-polarité, les personnalités obsessionnelles compulsives ou borderline, l'anti-social apparaissent assez tôt dans l'enfance avec des symptômes s'amplifiant en grandissant, il y a des paliers.

Les PN, comme les narcissiques et autres troubles de la personnalité, sont des anxieux.

Rassurez vous tous les anxieux, ne sont pas des PN ou des personnalités invivables et dangereuses. Heureusement pour les autres et eux-mêmes

Outre la biologie, la génétique quels autres facteurs peuvent créer un telle personnalité ?

L'éducation bien sûr sera un élément très important, 
de grosses carences affectives peuvent, sur un enfant déjà anxieux, perturber la croissance et le développement.
Généralement, des humiliations, un manque d'intérêt quasi permanent pour l'enfant, le manque de communication...les interdits ou un trop grand laxisme éducatifs (pas de règles, pas de limites) génèrent des tensions intérieurs, un manque d'estime en soi-même.

Un enfant manipulé deviendra un manipulateur, donc un(e) menteur(euse)

Sur un enfant réservé, timide qui intériorisera toutes les frustrations, se créeront des complexes, de la rage, des peurs qu'il compensera par un auto-narcissisme, un besoin de s'imposer, de briller par des moyens douteux et pervers.

Pour un garçon, la relation au père reste primordiale puisqu'il est "le modèle".
 Si la relation est absente ou pire très négative (père humiliant, violent physique ou psychique)
ce petit garçon, déjà anxieux soumis à une biologie fragile (le manque d'empathie vient essentiellement de cela) deviendra un homme en quête de puissance donc UN PN, puissance qu'il testera sur les autres, cherchant à les réduire à néant surtout la femme.

"Je ne suis rien, donc toi qui brille, toi qui a ce que je n'ai pas, je vais te réduire à rien"
 (Ce dialogue est interne, mental, mais traduit bien le mode de fonctionnement du PN)

La violence, lot de la majorité des PN hommes, n'indique nullement que l'enfant fut battu...
Il y recourt pour imposer sa loi, tant en minimisant l'impact sur l'autre

Les PN, ne sont pas de bons communiquant, sauf exception, des parents ayant brimés la parole de l'enfant ne l'inciteront pas à communiquer devenu adulte, sauf pour séduire.

La sexualité ; un point sensible car qui dit PN, dit infidélité à répétition.
 Pourquoi ?
La sexualité est un anti-stress, par besoin de séduire et de tester encore et encore sa virilité, sa force, sa puissance, par jeu aussi.
Les jeux érotiques, l'échangisme par goût bien sûr, pour parfois assoir encore une fois sa puissance sur le partenaire, la femme, qui acceptera parfois, pour faire plaisir à l'autre de le suivre.

Pour la fille : les données sont presque identiques à celles du garçon.

Dans le comportement, la violence physique envers l'autre n'est pas présente, bien que la cruauté, le besoin de rabaisser l'autre domine.

A la différence de l'homme, affectivement elle peut choisir des hommes en difficulté, estimés inférieurs à elle, socialement, professionnellement, mais pas toujours.

Son modèle, la mère à laquelle elle doit s'identifier...Une  mère trop protectrice sera vite rejetée, une mère dominante dans le couple fera référence dans le choix des partenaires, elle reproduira...cet aspect se renforcera si le père ne prend pas sa place.
A l'inverse, le père sera parfois le modèle, car le désir de puissance est là,la représentation du masculin, homme fort, cadre avec l'image qu'elle a d'elle-même surtout si la mère est ressentie faible, soumise.

N'oublions pas, que chez l' homme ou femme PN, il y a peu d'affect réel, pas d'empathie, juste de l'intérêt, du jeu, une impossibilité à laisser partir l'autre, non par amour mais par défi.

Les femmes PN sont-elles aussi infidèles que les hommes PN ?
Moins dans l'excès semble t'il, je n'ai pas plus de précision sur le sujet.
La sexualité sera un moyen de "posséder" l'autre

Pour résumer.
La biologie, la génétique sont les facteurs dominants faisant le lit des troubles de la personnalité PN
L'éducation, le milieu social font la différence au niveau du comportement quotidien, bien que la toile de fond reste la même :
 pouvoir, dominer, profiter, se monter, froideur, cruauté, irrespect.

Mesdames un conseils ne chercher surtout pas à le changer ce PN, car on ne change pas, ni à croire que la situation s'arrangera...un jour.

Cet article est informatif, généraliste et ne peut se substituer à une thérapie.

Suivez les liens présents dans cet article pour en savoir plus.


Me consulter en cabinet 
 Me consulter par téléphone/Skype ou mail, les infos sont ici : 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de ne pas employer de propos racistes, orduriers, ni le style sms ou texto. Merci également de vérifier l'orthographe ! Les commentaires sont modérés (contrôlés), ils n'apparaissent pas de suite.Les commentaires doivent décrire une expérience de vie, votre comportement, vos ressentis pouvant servir aux lecteurs et lectrices de ce blog.

Pas de publicité personnelle ! Merci de me contacter via mail si vous désirez une parution