mardi

Le syndrome de la marmotte ou le désir d'hibernation !

Le jour décline vite, la lumière se ternie des couleurs d'un ciel gris, la nuit englobe les formes les floutant.

 Une irrésistible envie de jouer la belle au bois dormant en atteint certaine
alors que d'autres ne rêvent que de se lover au chaud devant la télé...
et de dormir.

Au féminin ou au masculin une sourde et indéfinissable angoisse s'installe !
Celle du jour trop court et de la nuit avec son cortège de craintes.

Je vous présente le "Syndrome de la Marmotte"
ou désir d'hibernation.

A ne pas confondre avec dépression.

Les peurs archaïques de l'homme primitif refont surfaces.

L'adaptation au changement d'horaire perturbe de nombreuses personnes.
Normalement, deux ou trois jours suffisent à l'adaptation, le temps que le cerveau trouve ses repères.

Tout est plus complexe pour les personnes anxieuses, associant la tombée du jour à la nuit dont on ne se réveille pas, ou peur de la mort.
Froidure rime avec repli sur soi-même.
Si le désir de douceur, de cocooning sont légitimes, l'angoisse ne l'est pas quand elle s'installe  trop longtemps.
Cet instant réveille les angoisses d'abandon, de solitude etc..

Fuir ce moment difficile envahi ceux soumis à l'angoisse.
 Le sommeil étant le plus rapide voyage vers l'oubli,
 la Marmotte en vous apparaît.

Précision :
 pour que le syndrome soit reconnu comme tel, il faut que l'angoisse perdure et que l'action soit difficile !

L'anticipation sur la durée (tout l'hiver) de cet état d'angoisse le rend effrayant.
Lisez les articles sur le stress, l'anxiété pour modifier votre cognition (idée) sur la situation.

Que faire :
noter les réponses aux questions ci-dessous vous aidera à mieux comprendre les angoisses.

Ne pas anticiper demain et l'angoisse des 17 h.
Ne pas ruminer ce moment, avant et après.
Affronter ce moment au lieu de le fuir.
De quoi avez-vous réellement peur ?
Quelles émotions accompagnent cette fin de jour ?
Quelle comportement adoptez-vous à ce moment là ?
Quelles idées vous envahissent et sont-elles obsessionnelles ?

- Trouvez un souvenir agréable, ressentez-le, visualisez le dans ses moindres détails.
- Mettez de la lumière au propre comme au figuré.
- Occupez vous les mains, parlez, faites quelque chose...
- Respirez tranquillement (la respiration abdominale, bien faite, calme)
- Intéressez vous à l'autre, ami, amie, enfant, femme, mari etc...
- Laisser glisser les idées sans les dramatiser.

- A mettre en pratique plusieurs jours pour atténuer les angoisses.

N'hésitez pas à consulter un psy si vous n'y parvenez pas seul(e), quelques séances suffisent.


Je propose des séances par téléphone ou Skype
Paiement sécurisé.
Me consulter en cabinet sur Gassin
www.psychotherapie-laurence-rigody.fr
Comme une marmotte. Feline







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de ne pas employer de propos racistes, orduriers, ni le style sms ou texto. Merci également de vérifier l'orthographe ! Les commentaires sont modérés (contrôlés), ils n'apparaissent pas de suite.Les commentaires doivent décrire une expérience de vie, votre comportement, vos ressentis pouvant servir aux lecteurs et lectrices de ce blog.

Pas de publicité personnelle ! Merci de me contacter via mail si vous désirez une parution