vendredi

Masculin/féminin, psychanalyse animus de la femme

Nous entendons parfois parler ainsi d'un homme :
"Il est très féminin" cette expression signant un homme sensible et entouré de femmes...mais l'est-il vraiment ?
Femme-femme ou femme masculine ?
Les apparences sont parfois trompeuses !
Ou comme ceci d'une femme :
 qui aime et/ou pratique un sport ou une activité habituellement réservé à un homme ou qui semble "masculine" dans son apparence
le premier regard porté sur elle sera "elle se prend pour un "mec"...mais est-ce si simple que cela ?

Avertissement : cet article est informatif et général, un profil en cache toujours un ou des autres.

Pourquoi certains comportements déclenchent-ils autant de préjugés ?

Et pourquoi fonctionnons-nous de différentes façons ?

2 aspects de la psychés interviennent dans nos comportements
Masculin, féminin, 2 pôles psychologiques très inconscients régissant nos attitudes, pensées, actions...et le choix d'un(e) partenaire.
En chaque femme réside une part masculine et en chaque homme se cache une part féminine  expliquant nos comportements en amour en ailleurs.

Aujourd'hui décryptons la construction identitaire de la femme

Qui ne se pose un jour ou l'autre ces questions ?
Comment se construit l'identité ?
Qui suis-je vraiment ?

Pour l'homme perçu "féminin"

Les questions sont : 
cet homme est-il en recherche de la mère, souffre t'il de l'angoisse d'abandon ou est-ce un vrai sensible tout en finesse, souplesse et affirmation, est-il en accord avec lui-même, bien dans sa peau d'homme ?
Quel respect a t'il de lui-même et de l'autre ? Est-il passif ou actif, confiant en l'avenir etc.?...

Pour la femme perçue " masculine"

Les questions sont :
Est-elle dure, intransigeante, a t'elle un un compte à régler avec les hommes ?
Sait-elle aimer ? Voici le genre de questions que suscitera une femme évoluant dans des domaines habituellement réservés aux hommes.
Une femme "virile" dans son apparence peut cacher des trésors de patience, n'être ni dominante, ni passive etc...
Une femme "féminine" dans son apparence peut cacher une personnalité dominante, parfois tyrannique.
Est-elle à l'écoute de l'autre, sait-elle donner et recevoir, est-ce une femme autonome ou non ?

La souplesse psychologique, pour l'homme et la femme, est un signe d'équilibre intérieur, de maturité émotionnelle.
Vivre cachée ou pas ?

Les apparences en psychologies trompent souvent, l'arbre cache parfois une dense forêt de complexités de comportements qui sont autant de murs de protection et/ou de défense.
Et là, tout dépend du niveau de la protection, car un nous avons tous et toutes des systèmes de protection, en excès disons que cela devient des blocages.

Pour la femme, comme pour l'homme il suffit parfois de traverser le pont pour y découvrir une autre manière d'être.

Pourquoi accordons nous à l'autre tel ou tel trait de comportement ?

J'ai abordé dans un article "quand la psychanalyse de mêle de nos amours", l'Anima et l'Animus.
Je vais tenter de décrire le plus simplement possible, un aspect complexe et important de la psyché humaine.

Anima, le pôle ou partie féminine de l'homme.
Animus, le pôle ou partie masculine de la femme.
Il s'agit d'aspects psychologiques inconscients et plus ils  le sont, plus la personnalité oscille, se cherche.


Ces pôles régissent certains comportements selon leur état, leur intériorisation, l'attitude de l'homme et de la femme dépendra pour beaucoup de "l'état" de l'anima (pour l'homme) et animus (pour la femme)!

Le père et la mère sont les principaux vecteurs,  en fonction de l'image que nous aurons d'eux ces pôles seront : positifs, neutres ou négatifs.

En négatif, les fondations de la maison seront fragiles comme l'identité de l'être.
Neutre : il y des bases avec risque de dysfonctionnement !
En positif, les fondations solides de la maison permettent de grandes et belles ouvertures.

Sans oublier l'hérédité génétique, l'environnement, la famille et le lieu géographique qui sont autant de facteurs intervenant dans la solidité de l'identité.


Parlons de l'animus de la femme.

Le père étant le premier homme de la fillette, la relation qu'il aura avec sa fille créera en elle une image, pas toujours objective de l'homme, car une enfant perçoit le père en fonction de son propre ressenti. N'oublions pas que la mère, de par ses propos sur le père joue un rôle essentiel dans la  création de l'image.

Précision, une femme est femme, il n'y a pas chez elle de un pôle féminin.

L'animus c'est la capacité à agir, à raisonner par soi-même, c'est la sûreté de la pensée, la souplesse mentale, l'ouverture aux autres, il oriente en amour vers tel ou tel homme.
Là, bien sûr tout dépend du niveau de conscience de celui-ci.

 En positif, il fait la femme-femme, souple, tolérante, décisionnaire, à l'écoute, autonome et indépendante,sachant s'affirmer ou s'opposer s'il le faut, comme défendre ses idées.


C'est la projection consciente vers l'homme assumant son rôle d'homme. 

Les rôles de l'homme, de la femme dans le couple et la société n'étant plus si clairement défini que dans les décennies passées, elle s'adaptera sans se compromettre posant les limites.

La femme dont le "pôle masculin" est équilibré entretien une  bonne relation avec elle-même, ni revendicatrice, ni soumise, elle sait que le prince charmant n'existe pas, elle se fiera à son instinct (non refoulé).

Elle n'a peur d'aimer, apte à vivre seule s'il le faut. 
Elle ne cultive pas son désir d'indépendance, elle l'est naturellement.

Se construire ainsi implique une éducation considérant l'enfant comme un "individu" à part entière, ni comme '"maman", ni comme "papa".

Des parents équilibrés, bien en eux-mêmes, entres-eux, sociables, ouverts, communicants offriront une telle éducation.

L'image de papa, du moins l'idée que s'en fait la fille décide du choix amoureux et de son comportement dans la vie.


Et là, si l'animus est négatif, ce sera une catastrophe dans les choix de vie.

Inconsciemment elle sera "pilotée" soit par une soif de domination, soit restera dans la soumission, comme elle peut devenir revendicatrice, castratrice, trop masculine, influençable, volcanique...

Tout découlera de la relation au père : absent, évitant, violent, non aimant, mou, psychorigide il véhiculera de lui une notion d'insécurité,  une mauvaise image de l'homme qui imprimera le psychisme de l'enfant.

L'adulte vivra sur une part d'elle même, coupée d'un essentiel de vie qu'est la confiance, plus émotive que sensible, murée dans de fausses certitudes et pensées.

Plusieurs scénari s'écriront selon le squelette psy de l'enfant, du rapport à la  mère en passant par le lien avec l'entourage, sans oublier l'intelligence.

L'inné n'étant pas identique il fera la différence dans les choix de vie.
N'oubliez pas que la même histoire dessinera divers chemins 

Cette enfant abritant bien malgré elle un rapport plus que confus et parasite avec son "homme intérieur"deviendra :

*Mère, elle ne sera que mère, l'homme n'est que géniteur, il n'aura pas sa place.
*Elle adoptera avec l homme une attitude protectrice, sera la mère plus que la femme
*Femme-femme elle sera fatale à certains hommes.
*Elle se tricotera, peut être, une personnalité de femme-enfant tout en douceur cherchant son complément.
*Elle reniera l'homme définitivement...revendicatrice, féministe, privilégiera sa carrière ou sera une perdante tant l'estime d'elle-même semble fragile.
* Le plus souvent elle n'a pas d'idée sur les choses, elle flotte ou est très radicale ...


Amoureusement, elle ira vers l'homme comme "papa" ou son opposé, elle le dominera ou se soumettra, sera son ombre ou son vampire !


L'avis de la psy

Rien n'est définitivement inscrit, il appartient à chaque être humain de prendre conscience de ses failles, peurs, inhibitions, désirs refoulés pour se "reconstruire" afin d'étayer des fondations fragiles.

Un manque d'amour reçu ne signe pas, et loin de là, l'incapacité à aimer ni à en donner, encore un vieux cliché à faire sauter.

Une enfance difficile n'ancre pas dans un échec de vie définitif, elle donne  à certains êtres  une énergie pour s'en sortir, se dépasser afin de rompre ce que d'autres vivent comme un handicap insurmontable...
Question de choix de vie, nous avons toutes et tous des ressources...à découvrir.

Quelques articles à lire :

Blessure d'enfance et violence 
Psychanalyse et amour
Anima de l'homme




Dans un prochain article nous aborderons "l anima" ou pôle féminin de l'homme.


Besoin d'un soutien, conseil ou suivi tous les infos sont sur ce site et dans ce menu 

Vous êtes dans le Golfe de St Tropez :
je vous reçois  à Gassin La Foux
Qui suis-je c'est par ici





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de ne pas employer de propos racistes, orduriers, ni le style sms ou texto. Merci également de vérifier l'orthographe ! Les commentaires sont modérés (contrôlés), ils n'apparaissent pas de suite.Les commentaires doivent décrire une expérience de vie, votre comportement, vos ressentis pouvant servir aux lecteurs et lectrices de ce blog.

Pas de publicité personnelle ! Merci de me contacter via mail si vous désirez une parution