Affichage des articles dont le libellé est Couple. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est Couple. Afficher tous les articles

vendredi

18 conseils pour résister à un dépendant affectif ?

Vous aimez tout, ou presque chez lui ou elle, 
ses petits travers vous amusent, 
vraiment vous l'adorez !

Je t'aime, mais laisse moi "respirer" vivre et rire !
Voici 18 conseils, destinés au partenaire, pour résister à un dépendant affectif

 MAIS,
 sa dépendance amoureuse commence à être lourde.
Vous vous sentez impuissant(e) à remplir les vides, les manques de l'autre !
Le/la quitter n'est pas l'ordre du jour. 
Alors que pouvez-vous mettre en place pour pérenniser cette relation sur un autre mode ?

"L'amour rend idiot" partait-il ?
Du style :"je ne sais plus qui je suis" ou " sans lui, elle je n'existe pas" etc...
Émotions classiques dans les premiers temps d'une rencontre.


Tout se complique quand vous rencontrez un(e) partenaire vivant dans cet état permanent de manque.
 Je parle ici, de l'amour  "étouffant, captateur, vampirisant"
Vous donnez, montrez des preuves de vos sentiments..toujours en dessous de ce qu'attend le ou la partenaire.
Épuisant !

Vous l'aimez, mais cette relation devient un enfer dans lequel à force de compromis avec vous-même pour ne pas blesser cette femme ou cet homme vous en arrivez à douter de votre existence et de la relation.

Si votre partenaire peut se remettre en question en prenant conscience de sa souffrance et de la votre, le couple sera sauvé.

Pourquoi ce ou cette partenaire est-il (elle) si sensible à votre regard ?

Rapide explication :
  Dans le sentiment amoureux, le (la) dépendant(e) recherche la fusion permanente, avec l'autre, il (elle) bouillonnera de l'intérieur, vos émotions colorent les siennes.
 Son "Moi" se liquéfiant au rythme des attentions que vous aurez ou pas !
Il, elle vibre au moindre signe de "désamour", interprète tout à l'envers, dominé(e) par la frustration.
Elle, il oscille entre joie et tristesse selon vos actions et réactions etc...etc...


 Cet amour là transforme votre vie un enfer d'insatisfactions.
Rien ne va, ne suffit jamais à satisfaire l'autre.
Comment réagir, lui faire comprendre votre sincérité ? Et le peut-on ?

OUI, si l'autre accepte le changement !


Ces amoureux (ses) là se rencontrent, un peu, beaucoup, passionnément, à la folie parfois !
  Et comme l'exprime ce personnage..."c'est pas juste"
  Mais comment vivre avec ces personnalités là...
Entre les demandes récurrentes d'attention, la suspicion au moindre propos, vous frôlez la crise de nerf !
Et, oui, il y a des individus ainsi fichus, mal fichus, bigrement "étouffants" qui ne savent aimer que sur le mode souffrance et doute...


Important :
Pour résister à un dépendant affectif comprenez que c'est en le, la mettant face à sa peur que vous l'aiderez à se guérir.


18 conseils pour ne pas sombrer, soutenir l'autre et sauver votre relation !

Je conseille au dépendant amoureux 
de lire cet article qui vous donnera des pistes pour guérir de cette souffrance !


  1. Ne pas rassurer sans cesse, après tout l'autre est adulte, ce n'est pas à vous de porter à bout de bras sa peur
  2. Rien ne le (la) sécurisera vraiment, à part lui, elle même
  3. Ne pas culpabiliser, vous n'êtes pas parfait (e)
  4. Ne pas succomber à son côté "victime"  larmoyante et/ou boudeuse !
  5. Vous avez le droit de dire "NON" tu m'en demandes trop !
  6. Prenez du temps pour vous, rien que pour vous, sachez vous rendre indisponible.
  7. Sachez ou apprenez à poser des limites aux désirs et demandes de "preuves" du style : "tu m'aimes, t'es sûr(e)"
  8. "T'es fâché(e) contre moi, tu m'en veux"...etc...etc...ne tomber pas dans le panneau !

  • 9. Particularité
  • *Vous l'aimez comme un père, une mère ? Ce rôle là vous plait ? Assumez !
  •  *La dépendance de l'autre vous nourrie, vous donne de l'importance ? 
  • *Vous êtes aussi névrosé (e) que ce partenaire, c'est parfait et complémentaire. 
  • *Vous pouvez vivre très heureux ainsi !
 Non, je ne plaisante pas. Le manque de l'un comble le manque de l'autre, vous trouvez un équilibre

    10.Si, les 2 rôles ci-dessus vous déplaisent,  vous désirez une relation "adulte" 
11. Modifiez  les codes de la relation en refusant cette manipulation affective dans laquelle vous enferme l'autre
    12.Faites lui comprendre: "aimez oui" "jouer le sauveur, non"
    13. Aimer, c'est aussi prendre en compte les besoins, désirs de l'autre, les vôtre par exemple, il, elle doit comprendre cela.
14. Autre cas de figure, il ou elle fait "Tout pour vous faire plaisir" ..manipulation assez inconsciente, difficile de vous opposer aux demandes sans culpabiliser. Résistez !
 15 Dites haut et fort "  STOP, je t'aime, je t'adore, mais tu me POMPES" !
      16. Le combat, le défi, vous serez 2 à le relever.
       17. Restez libre de vos actes et pensées
      18.Acceptez que, s'opposer à l'autre est le seul moyen de l'aider

      Partir ou céder sera souvent votre dilemme.
      L'autre qui "couine", pleure ou hurle, manipule, passant de l'amoureux(se) éploré(e) à "pourquoi me fais-tu ça" pour ne pas se modifier, soutenez-le ou la.
      Bon courage .






       Besoin d'un suivi, d'un conseil, d'un soutien,
      Une psy en ligne 
      http://www.attitude-coach.com/p/me-contacter.html



      Vous habitez dans le Golfe de St Tropez , je reçois à mon cabinet sur rendez-vous.
      www.psychotherapie-laurence-rigody.fr



      lundi

      Evolution du couple dans la société. Un peu d'histoire !



      Comment évolua le couple à travers les siècles ?
      De l'homme des cavernes à au XXI siècle que se passa t'il ?
      Quel rôle joua la femme ?
      Décryptage

      Voyage dans le temps pour découvrir l'évolution de l'homme, de la société, du couple
      Le lien entres les diverses découvertes et l'avancée de la société n'est plus à faire.

      La terre, l'univers....le début de tout
      Toutefois, certaines découvertes resteront dans l'ombre des siècles avant d'arriver dans nos foyers, comme il faudra des années et de nombreux combats pour que la femme trouve sa place et soit reconnue comme un individu à part entière.



      10 000 ans avant J.C.
       Une première grande révolution, prémices de centaines d'autres, modifie le paysage et l'existence de nos ancêtres :
      la culture des plantes et l'élevage  d’animaux domestiques prend le pas sur la chasse, seule nourriture avec la cueillette de racines, baies de l'homme préhistorique 
      Cette mutation, révolution devrais je écrire est la base, la genèse de notre civilisation actuelle.
      Oui, 10 000 ans déjà  qu'apparaissent la céramique, le polissage de la pierre, l'homme se "pose" en construisant de petits villages, il devient PRODUCTEUR, délaissant son statut de prédateur !
       A relativiser avec le recul.

       Cette époque charnière est une esquisse de notre monde futur.

      L'homme en se sédentarisant crée le village, la ville, l'état, les lois.
      La société se structurera au fils des siècles.

      Et la femme dans tout ça ?



      Entres deux rivages
      7 au 5ème siècles avant J.C.
      Grèce, naissance de la philosophie, on cultive 'l'amour de la sagesse", Socrate dont nous connaissons tous le fameux " connais toi, toi-même" pratique la maïeutique ou l'art du questionnement, que nous utilisons aujourd'hui en psychothérapie.
      306 av J.C, Epicure prône "la pure joie d'exister".
      N'en déplaise à certains, l'épicurisme vise plus le contrôle du plaisir que l'assujettissement au plaisir...déformation d'une pensée se rapprochant du bouddhisme.
      Mais les grecs sont misogynes...la femme reste la gardienne de l'intérieur du foyer, se doit d'être obéissante, fidèle, soumise...elle enfante, gère son foyer...etc...


      Les siècles défilent, rien n'évolue vraiment dans l'univers de la femme.
      Quelques époques verront des femmes exercer des métiers, acquérir des droits bien vite retirés. 
      L'enfant n'est guère mieux considéré, il n'existe pas en tant qu'individu.
      L'homme reste le maître.
      1797.
      Un américain invente la première machine à laver...histoire à suivre, car cette découverte comme le rêve d'Icare de voler, restera pour longtemps du domaine de l'utopie et demandera quelques ajustements avant d'aboutir à ce que nous connaissons aujourd'hui !
      1856....
      Naissance de Freud. Il "parle" de la libido (énergie psychique) comme base du comportement
      humain...cette vision matérialiste de l'âme humaine sera "revisitée" par les psychiatres/psychanalystes, contemporains, mais dissidents de Freud.
      Nous devons à ces découvreurs "la libération par la parole".
      1879.
      Edison invente la lampe à incandescence...
      La Fée Électricité est née.
      Le monde nouveau, moderne est en marche.
      1920.
      Apparition du premier lave linge électrique..souvenez vous de 1797.
      1945.
      La femme obtient le droit de vote.
      1950.
      Naissance de la pilule contraceptive.
      1967.
      La pilule contraceptive est accessible à toutes les femmes.
      Vulgarisation de la machine à laver, envahissant les foyers ainsi que bien d'autres nouveautés.

      Au fil des siècles et plus particulièrement au cours du XX siècle les progrès scientifiques en tous domaines ont révolutionnés nos vie !
      Confort matériel, allongement de la durée de vie, etc...etc..
      XXI siècle
      L'homme ne chasse plus, ni n'entretient le feu pour la survie de sa famille.
      Le patriarcat est révolu (théoriquement) dans le monde occidental.
      La technologie libère l'humain, lui offrant des "possibles" dont le choix pour la femme d'enfanter ou non, de divorcer, de voyager seule etc...



      Maîtres mots de la société occidentale : rapidité, consommation, impatience et irresponsabilité pour certains.

      MAIS, nous n'apprécions plus grand chose, blasés peut être ?
      La frustration serait-elle le moteur du désir et du dépassement ? 


      Sommes nous plus heureux (ses) ?



      Nous devrions l'être !
      Chiffre à l'appui, les plus épanouis (es) habitent dans les pays en voie de développement.
      La  solidarité, l'entre aide y sont une question de survie.
      Pour nous la survie c'est de posséder le dernier téléphone à la mode !
      Question de priorité !

      L'être humain, libéré de la lutte pour sa survie, les besoins essentiels assouvis se sent il "LIBRE"? 

      A t-il conscience de son rôle et a t-il réellement trouvé sa place dans une société technologique, de plus en plus "froide" par individualisme égoïsme où manque peut être, la convivialité, l'échange, le regard sur l'autre ?..

       J'ai parfois la sensation que l'humain souffre d'amnésie dans ce "formatage"  uniformisant les villes, les modes de pensées comme l'habillement, tous pareils, rien ne doit déranger ni dépasser du politiquement correct imposé. Incité à faire, en oubliant d'être.



      L'amour devient la valeur refuge, le repère dans lequel nous trouvons ou cherchons la chaleur et la reconnaissance dont la société actuelle nous prive.

      Je pense que nous sommes tous responsables de ce négativisme ambiant, justement par manque de recul sur la chance que nous avons d'être nés dans cette société là nous offrant le choix d'être plus conscient des possibles. 


      Mais être libre implique un engagement, une responsabilité que l'homme craint peut-être ?


       Je vous livre ce message comme un outil de réflexion sur l'évolution du monde, de la science, de l'être humain, de l'amour toujours.

      Pour me joindre toutes les renseignements sont sur ce site et sur :
      http://www.psychotherapie-laurence-rigody.fr

      vendredi

      " Comment vivre sans l'autre" La dépendance amoureuse, un poison lent pour le couple

      Vivre sans l'autre sans avoir peur d'en mourir !
      Comment éviter le désastre amoureux quand l'un est addict à l'autre ?

      Solitude et souffrance 
      Vivre sans l'autre ne serait-ce que quelques minutes est une souffrance poussant au harcèlement.
      Le plus souvent, l'anxiété est tapie derrière la dépendance affective.
      Il s'agit donc de cultiver l'estime en soi
      et de canaliser des émotions débordantes

      Comment apprendre à se libérer de soi-même ?
      Cet article et plusieurs autres vous informent.


      L'absence, l'éloignement,  
      comment remplir ces moments là pour ne pas littéralement se "figer" dans l'attente ?
      Quand la dépendance amoureuse tue l'amour !
      Car la dépendance lentement
       mais 
      sûrement empoisonne la relation comme un poison lent asphyxiant l'amour


      Mais voilà, pour le dépendant affectif tout est complexe à vivre dans son rapport à l'autre.

      L'anxiété étant mère de tous les maux,
      le dépendant cultive sa peur anxieuse de ne plus être aimé,
       animé par une pulsion primaire de peur...
      nommée "Angoisse d'abandon"

      Pour lui et elle, les jours sont plus gris que roses lorsque l'autre s'éloigne ne serait ce qu'un peu et/ou par obligation, celle de travailler par exemple.
      Seule la présence de l'aimé (e) colorant l'instant de paillettes, ravive le sourire.

      Mais,

       lentement l'étouffement peut envahir le, la partenaire de ce grand anxieux qu'est le dépendant affectif avec une composante obsessionnelle.
      La peur de l'abandon devient obsédante renforçant le "besoin" de contrôler !

      Le couple glisse dans l'insécurité tant la toile de fond de la relation

      devient un poison lent !

      Pour une personne peu certaine de l'amour reçu,
       l'absence est intolérablement frustrante,
       il(elle)  "se ronge" littéralement, s'enferme dans l'attente.
      Attente ! Attendre un signe, un appel, se figer dans un instant terriblement douloureux, dans lequel chaque seconde dure 1 heure...
      Cette attitude très subjective induit un tel mal être, que  vous en  oubliez tout.
      Vivant
       'l'absence" dans un sentiment de vide immense,  vous oubliez qu'elle n'est que ponctuelle.
      Chaque séparation pour un(e) dépendant(e) pathologique se vit comme une petite mort de l'espoir..
      Il  suspend son souffle, souffre, rien ne le (la) rassure,
       alors il harcèle au téléphone, mail lorsqu'il le peut, sinon il subit ce manque en se torturant.


      Ouvrez les yeux, calmer vos angoisses d'abandon irrationnelles !
       C'est possible, envisagez-le  !
      Doper l'estime de vous-même, en apprenant à mieux vous connaître, à vous accepter, vous comprendrez le sens de ce mot : CONFIANCE


      Si, vous ne me croyez pas, si faire confiance vous rend craintif (ve), si ce mot "CONFIANCE" provoque de l'urticaire, parasite votre mental, demandez-vous pourquoi !

      Votre relation à l'autre vibre plus sur le mode" frustration" que "contentement"  et nous sommes loin de cette notion d'amour partage, amour lumineux qui embelli les instants de cet amour qui doit se vivre dans la souplesse, celle d'accepter l'autre.

      Quelques conseils pour éviter cet enferment douloureux, pour lutter contre l'envie de l'appeler toutes les 10 secondes etc...
      *Regardez autour de vous, concentrez vous sur la couleur d'une fleur, le sourire d'un enfant. 
      *Mettez de l'humour dans vos propos,
      * Fermez les yeux, visualisez quelque chose d'agréable
      *Cultivez la bonne humeur
      *Occupez-vous les mains, l'esprit, 
      *voyez des amis(es), promenez-vous, prenez soin de vous tout simplement.
      *Apprenez à rester seul(e) sans paniquer
      Cultivez l'autonomie, lâchez votre désir de contrôle sur l'autre !
      *Rien ne se ligue contre vous que vous même, si ce n'est cette incapacité à être seul(e), à vous sentir perdu(e) sans lui ou elle.
      *Demain sera plus doux à vivre quand vous cesserez d'avoir peur.



      Pensez à lire :
      La dépendance c'est quoi et pourquoi
      Qu'est la maturité émotionnelle


      Vous êtes loin de mon secteur ?
       Je propose des entretiens par téléphone/Skype

      Pour me consulter en cabinet, rendez vous ici