Affichage des articles triés par pertinence pour la requête la castration psychologique. Trier par date Afficher tous les articles
Affichage des articles triés par pertinence pour la requête la castration psychologique. Trier par date Afficher tous les articles

lundi

La castration psychologique au féminin et au masculin



La castration psychologique au féminin et au masculin

Vous entendez parfois ce mot "castration", non celle réelle consistant à priver un garçon de cette partie de son anatomie...tels les castrats des siècles passés !


Non, il s'agit de la castration psychologique dont les filles ne sont pas épargnées.
Mais quelles sont  "concrètement" les conséquences de ce terme sur les comportements, oui, au pluriel car les symptômes sont légions.
L'art une façon de sublimer les manques et complexes pour obtenir la reconnaissance



Ci dessous 2 articles sur la castration, chez la fille et chez le garçon ensuite.
La castration psychologique chez la fille est un complexe maternel inconscient, comme chez le garçon.


Bien sur la dépendance affective en est l'un des symptômes.
Conséquences pour une fille, une femme:
au lieu de s'ouvrir, s'épanouir sexuellement, socialementelle va se "bloquer" à un stade infantile, proche du complexe.
La tendresse, la douceur seront absents de son comportement plus orienté vers l'échec que la réussite de sa vie
Elle peut devenir revendicatrice, dominante, presque masculine,enfin une parodie du masculin négatif serait plus exact.


On dénote une sorte de "masochisme" moral, la souffrance devient un
mode de vie, elle ne s'aime pas, ne s'affirme pas ou trop.
Des excès accompagnent cette "castration", anorexie, boulimie, expériences sexuelles
multiples ou refus de la sexualité.


L'homme est pour elle le plus souvent :"l'ennemi", elle le tient en laisse par jalousie,
ou l'utilise comme un géniteur, elle le manipule pour obtenir ce qu'elle désire dans la plupart
des cas.
Elle peut être extrêmement manipulatrice, dépendante car dans l'incapacité à se prendre en charge
Bien sur, je résume car des pages entières sont nécessaires pour développer
toutes les conséquences de cette castration psy.


Des facteurs nombreux participent à la construction d'une identité féminine 
ou masculine.
Le développement de l'être humain, dépend de l'environnement
familiale, du père, la mère, les frères et soeurs, des enseignants,
des amis (es), du lieu géographique, du milieu social et de l'intelligence de l'enfant.


La femme, femme est ouverture, accueil, elle est apte à prendre seule des
décisions, sait être à l'écoute, avoir ses propres idées.
La castration psy, la privera à jamais de ces possibles là !
Cette femme  vivra "amputée" de sa féminité.
Elle dépendra plus que de raison du regard des autres.




La "castration" au masculin 
Qui castre l'homme, comment et quelles en sont les symptômes ?
L'éducation joue un rôle essentielle, comme pour la femme.
Le rapport à la mère est souvent déterminant dans la construction psychologique du garçon!
Mais,
pas que, le père de part son attitude intervient dans ce que sera l'homme.
Car, au fil de mes messages, vous avez compris que père/mère sont des facteurs autant par ce qu'ils sont,
 que par l'intériorisation que nous  nous faisons, ce que nous ressentons d'eux, de notre identité future.


Plusieurs comportements découleront de cette castration psychologique au masculin :
-il restera peut être un homme de l'ombre, éternel second d'un plus puissant !
- il cherchera à être parfait en évitant la compétition
- il sera l'ami parfait car le besoin d'être aimé est intense, parfois dépendant.
- les autres hommes sont ressentis comme des rivaux le plus souvent
- cet homme sera qualifié par certaines femmes de "féminin".
- il évitera les grandes actions génératrices de stress
- amoureusement il sera soumis ou autoritariste dans le foyer, là aussi tout dépend de l'essence de l'être.
- parfois il renoncera à la sexualité ou ne vivra que pour la sexualité car il  craint l'impuissance, d'où cette
quête de plaisir et de la femme idéale ( la mère) comme l'était Don Juan.


Une certitude, cet homme sera "évitant" face aux situations demandant de l'affirmation, il n'ose dire, s'enferme
dans un masochisme moral fait d'abnégation.


Il ne vivra que sur une part de lui même, refoulant ses instincts de vie.
La peur le domine encore et encore. 
Il peut devenir un tyran domestique, ce qui est "refoulé" dans son rapport à l'autorité, le hiérarchie sera défoulé
à la maison.


Cet homme sera charmant, charmeur parfois, mais jamais assez sur de lui, pour vivre un amour serein, car
les femmes rencontrées ne seront jamais à la hauteur de ce qu'il attend, et si elles sont, il fuira.



Si vous vous reconnaissez dans ce profil, consultez un psy, cette anxiété de castration
se soigne par la thérapie.
Choisissez d'aller à la rencontre de vous même, en dépassant cette terrible anxiété de vie et de mort.


Ces castrations sont le lit de l'anxiété et de ses terribles symptômes phobiques, crise d'angoisse etc...


La castration c'est l'image de la maison aux fondations "fragiles".
Déstructurée la personnalité cherche à se rassurer par divers moyens, mais sans de bonnes et solides bases, il est complexe de s'affirmer et d'affronter la vie, complexe mais pas impossible...


Pour l'homme ou la femme, l'art sous toutes ses formes, l'intellect, les voyages, la recherche, la spiritualité sont des moyens de dépasser les complexes, d'expulser de soi ce sentiment de vide intérieur, d'acquérir un reconnaissance sociale.

Avertissement :cet article est informatif et général, il ne peut se substituer à une consultation avec un professionnel, car on ne peut aborder ce travail de reconstruction que dans le cadre d'une thérapie en cabinet.




A lire en complément : la castration psychologique  
     
   
Pour me consulter en cabinet sur Gassin (Var)
les renseignements sont sur psycho...

Et si habitez loin de mon secteur, quelques séances par téléphone  ou Skype vous permettent de comprendre les mécanisme : voir ici le mode d'emploi de Allô Psy
                              
Pour en savoir, je vous conseille de lire C.G Jung
"La dialectique du Moi et de l'inconscient"
(ce livre est d'un abord relativement facile et vous fera comprendre le pourquoi de certains de vos comportements)

"Métamorphose de l'âme et ses symboles"
(Plus complexe mais ô combien intéressant)

mercredi

La castration psy au masculin et complexe maternel

La psychanalyse Jungienne nous offre des explications sur l'une des racines de la castration psychologique au masculin

Vivre, aimer sans peur. Un défi à relever.
Dans cet article j'aborde le complexe maternel 
ou comment  un homme adulte  peut rester prisonnier de son inconscient en projetant une Anima négative sur la femme.

Comme un enfant de 3/4 ans.
Quand l'homme renvoie cette image immature de lui-même, la femme s'interroge

Pourquoi 3/4 ans ?
C'est + ou - l'âgela conscience réelle des événements n'est pas encore là.
Tout est ressenti, intériorisé mais forme les racines de la conscience, du souvenir, de la mémoire consciente !
4 ans c'est l'âge du début de la conscience.

Mais qu'a donc vécu, ressenti cet homme là (qu'il ait 20 ou 60 ans ne change rien à son comportement) pour que soudain il replonge dans une attitude si immature ?

Quel complexe l'anime, l'inhibe ?
La faute à qui ? 

"Maman, maman où es-tu"
Voici donc la responsable ?
Non, ne simplifions pas si vite.
Le père ou un référent masculin (si père absent) peut compenser et aider à la construction psychologique du garçon.




0 à 3/4 ans.
La mère, c'est la maman protectrice,celle qui nourrit, dorlote, pardonne, cajole, la mère idéale.
Prémices de l'image qu'aura l'homme de la femme.
Nichée au fond de son inconscient, cette image restera. 
C'est la Mère, belle et radieuse, la Déesse.
Fils-héros le petit enfant intériorise dans son inconscient une magnifique image de pureté.
Ce que je décris est une image presque idéale de ce que devrait être une éducation...

Mais la vie n'est jamais si parfaite, maman n'étant qu'un être humain son comportement s'il dysfonctionne souvent peut induire chez l'enfant de l'insécurité, tout ceci bien sur s'imprimera inconsciemment chez le petit enfant.
Il y a déjà un conflit intérieur inconscient.


Mais il grandit, la conscience s'installe créant une distorsion entre rêve et réalité.
La mère réelle n'est pas celle animant l'inconscient.
L'enfant dégringole de son perchoir d'illusion pour se heurter à la "Vraie Mère" qui est avant une femme avec sa personnalité.

En principe cette "différence" s'intègre peu à peu à la psyché de l'enfant, il acceptera que Maman ne soit pas si divine que dans les brumes d'un vague souvenir d'une mère "autre".

Si elle ne s'intègre pas pour X raisons ?
Mère distante et père idem,
 divorce,
 naissance d'un autre enfant,
 disparition  ou omniprésence de la mère,
 agressivité ou violence des parents entres eux et/ou envers l'enfant,
 trop de protection,
fils de maman etc...
Fils de maman provoque d'énorme dégâts psychologiques chez un garçon qui sera "otage"...
Culpabilisation, manque de confiance, difficulté à agir et à gérer les problèmes, soumission ou révolte...

La révolte l'aidera à s'émanciper de l'emprise maternelle.



Si le garçon en grandissant refuse la nouvelle "image" qu'il a de la mère, il éprouvera un manque, une impression de vide
de "castration"

Conséquences :

Toutes ses relations avec les femmes seront teintées de cet antagonisme avec un besoin de différenciation sexuelle.
La femme représentera l'attrait et la répulsion.

Son comportement :
S'affirmer en tant qu'homme quitte à surjouer le "mâle".
Charmer, plaire sera son  mode d'expression.
Il collectionnera les aventures en recherche de la Femme-Divine, image primordiale de la mère.
Passif/agressif dans ses rapports aux autres.
Ce monsieur a peur de la vie et de l'engagement.
Donjuanisme ou impuissance etc...
Une tendance à la fuite, l'évitement comme mode de comportement ou l'agressivité, l'attaque par peur d'être dominé.


Moralité :
 Madame quand votre compagnon régresse dans un monde d'infantilisme, sachez qu'il se bat contre lui-même soumis à des sensations contradictoires, ceci n'excuse pas tout !


Si vous êtes maman d'un petit garçon n'oubliez pas que le dialogue désamorce, débloque les incompréhensions.
Que des punitions injustifiées généreront de l'angoisse donc une perte de confiance.
Que trop de laxisme éducatif induit des difficultés :
* à trouver sa place dans le couple, dans la société
* à supporter l'autorité
*à fuir ou s'imposer


Monsieur prenez conscience de ce conflit intérieur se traduisant par des attitudes et des émotions très paradoxales dans vos relations amoureuses et avec les femmes en général.
Ce comportement se manifeste également avec l'autorité sous toutes ses formes.

Mon avis :
prendre conscience d'un complexe permet en l'identifiant de modifier des comportements.
Votre regard sur la femme, votre rapport à la vie n'en seront que plus libres de toutes peurs.


Vivre pleinement l'amour ou le rêver...


Articles à consulter 
pour plus de détails sur la castration psychologique ou complexe maternel chez l'homme
 Lisez cet article  et celui-ci  sur la castration
Je vous recommande de lire également cet article sur la notion
Anima/Animus


Besoin d'un conseil, d'un soutien :
consultation par téléphone ou Skype en cliquant sur le menu 
"Contact/Allô, psy en ligne"
Possibilité de poser une question par mail avec un principe de
Question/réponse 12 euros le mail

Consultation en cabinet dans le Golfe de St Tropez


Retrouvez moi suFB









vendredi

Blessure d'enfance. Quand la violence verbale et/ou physique mènent le bal : conséquences

Blessure d'enfance. Quand la violence verbale/physique mène le bal !
Conséquences

La peur ! Un rendez-vous quotidien avec la violence
La violence verbale er/ou physique vécue dans l'enfance, 

 ne conduit pas automatiquement à la dépendance affective.

Que ne fera un enfant pour être "aimé" de ses parents quand ceux-ci se révèlent stériles
dans le don d'amour ?

Comment dépasser une blessure d'enfance ?
Quand la violence verbale/physique
mène le bal quelles en seront les conséquences sur un enfant

Prenons le cas d'un enfant dont les parents sont "castrateurs" psychologiquement.

Cet enfant n'est pas accueilli dans la famille, il n'y trouve pas sa place !
Qu'il s'agisse d'une violence physique, psychologique,
l'enfant vit dans l'insécurité totale,
ses besoins, ses désirs sont de l'ordre de l'interdit, car jamais exprimés.

De la joie, à la colère, l'expression des émotions est "brimée".
L'injustice, la frustration, la peur jalonnent cette d'éducation.
Comment un enfant va-t-il au fil des ans va t'il se construire ?
Quelles seront les conséquences psychologiques ?

Trouver une place au sein de la famille est un combat puisque lui est dénié le droit "d'être"?
Si ce n'est le droit d'être comme les parents désirent qu'il soit...sage, silencieux(e),
etc..
Et comment ne pas l'être quand la violence verbale et/ou physique, les humiliations sont le pain quotidien d'un enfant vivant dans la crainte de l'instant suivant.

Enfant détruit, homme perdu  ? Pas toujours
Si, la violence, les disputes parentales tissent la toile de fond du climat familiale, l'enfant se cache, se terre, se tait, vit dans la crainte.
Les mots "assassins" :
" tu n'es bon(ne) à rien",
" tu n'arriveras à rien",
"fais ceci, fais cela",
" tu n'es pas jolie, pas beau" etc...etc...
Tous ces mots "assassins" se déclinent à l'infini.
Attention 
c'est la une récurrence de ce style
de propos qui créera les angoisses, les peurs de ...Cette ambiance dans laquelle est "immergée" l'enfant des années durant.
Nous avons une enfance "massacrée".

Que va faire l'enfant pour être aimé(e), sécurisé(e) ?
Se taire, cacher ses émotions,
faire plaisir pour capter une infime parcelle d'attention, elle, il va être ce que l'on espère d'elle, de lui : "une petite fille, ou un petit garçon sage"par peur.

Le "Moi" se rabougri, se dessèche, la réelle personnalité est camouflée derrière un masque.
Cet(te) enfant "castré(e"), en carence affective et émotionnelle, ne pourra épanouir sa féminité, sera un homme en demi teinte, sera "fermé(e)".

Divers profils se dessinent dans le cadre de telles éducations,
la femme peut se "masculiniser",
"être femme-enfant"
"que mère"
rejeter l'homme, la société, multiplier les expériences sexuelles etc...
Il en est de même pour le garçon qui peut se "féminiser", être un macho, sexiste etc...

Nous avons là:
le "complexe du mal-aimé",
"le complexe maternel"
une composante "histrion", plaire à n'importe quel prix, la "dépendance"
avec parfois un zeste de "perfectionnisme" etc...

Des troubles anxieux divers, la peur de la violence, l'utilisation de celle-ci comme outil d'affirmation, de vengeance aussi. La haine dévastatrice et paradoxalement comme une quête de reconnaissance de ceux n'ayant pas apportés à l'enfant la sécurité et l'estime de soi.
Les enfants mal-aimés traîneront ce besoin là auprès d'un père, d'une mère

La victime devient bourreau !
De multiples comportement découlent de ces carences...
Le rôle du père influe également sur le devenir et l'identité de l'enfant, car de là découlera le rapport à l'homme pour la fille, à son identité masculine pour le garçon.

La "Petite Fille  ou le Petit garçon Sage",
le resteront, parfois toute la vie,
ou se rebelleront ( mal),
mais affectivement seront dépendants
du regard de l'autre, à moins
qu'elle, il ne rejette pas l'amour de sa vie , tant la peur sous-tend
les rapports affectifs.
Ou, ils tricoteront très vite une relation, dessinant la famille qu'ils n'eurent pas et seront d'excellents parents


La violence est un traumatisme.
Voici donc une des causes de la dépendance affective, due à la castration psychologique.
Une part des peurs infantiles subsistent dans la personnalité adulte, d'où ce "besoin" de
"rassurance" permanente, de doute sur l'amour reçu, tant
la crainte de "l'abandon" est obsessionnelle !

Une note positive pour terminer ce message :

5% des enfants ayant vécus la violence  la reproduiront,
95% sortiront de cette spirale, mais de ceux là nous ne parlons jamais.
Je vous conseille le livre de Boris Cyrulnik :
"Un merveilleux Malheur"

Les enfants résilients seront de formidables adultes en transcendant cette enfance à travers une passion et un immense instinct de survie.

C'est un long et beau travail  que de se libérer de cette sensation de non-existence sans amour.
Se découvrir autre que l'enfant sans droit , 
sortir de la violence,
 de l'auto-destruction, 
se construire enfin,
 s'accepter tel est le but d'une psychothérapie ou psychanalyse.
La libération obtenue n'a pas de prix, tant l'être trouve un sens à sa vie 
Le bonheur d'être. Aimer sans peur !

Je reçois à mon cabinet sur rdv
http://www/psychotherapie-laurence-rigody.fr
Psychanalyste et psychothérapeute


Les liens utiles pour signaler la maltraitance :

                            Allô 119 - Service National d'Accueil Téléphonique pour l'Enfance .   www.allo119.gouv.fr/


Les droits de l'enfant :

Les enfants face à la maltraitance



Me joindre par téléphone pour une séance en ligne ou Skype

tous les renseignements sur le menu 

Me consulter en cabinet à Gassin (Var)

www.psychotherapie-laurence-rigody.fr




lundi

Psychanalyse et masculin/féminin. Anima de l'homme

Aller vers soi-même signe de la traversée, le sens du
voyage !

Psychanalyse et masculin/féminin.
Anima de l'homme

La psychanalyse Jungienne nous apprend beaucoup sur ces aspects nous faisons ce que nous sommes.
Mais rien n'est figé...

Rappel du message précédent sur ce thème du Masculin/féminin
C'est C.G. Jung, psychiatre et psychanalyste qui mis à jour ces aspects de la psyché humaine et ô combien vérifiés dans mon travail de psychanalyste.

Décryptons aujourd'hui le comportement de l'homme...et l'état de son Anima
Pour mémo :
Anima : part féminine inconsciente de l'homme ou potentiel à découvrir
Animus : part masculine inconsciente de la femme, aspect abordé dans l'article précédent, avec ses conséquences sur le comportement de la femme.
N'oubliez pas qu'il s'agit d'aspect psychologiques présents à la naissance? que l'éducation va pétrir.
Pour l'un comme pour l'autre, plus ses aspects sont inconscients et plus ils induisent des attitudes en décalage, des peurs de l'autre, de l'amour, trop ou pas assez de compréhension, une difficulté à se positionner dans la vie en fonction de l'état de ce pôle inconscient.


Comment ?
Le père et la mère, l'intériorisation qu'en aura l'enfant (l'image qu'il a de ses parents) dessinera une partie de son identité, celle-ci se greffant sur un tempérament qui est l'essence, le squelette psychique de tout être.

Que signifie intériorisation : l'idée qu'a l'enfant de ses parents dépend de sa propre sensibilité, de ses attentes et besoins. Autant dire que cette intériorisation est souvent faussée, comme le sont la plupart de nos rapports aux autres, mais c'est elle qui colorera ce que nous sommes puisque cette intériorisation est ressentie réelle. 


Les apparences en psychologies trompent souvent, l'arbre cache parfois une dense forêt de complexités de comportements qui sont autant de murs de protection et/ou de défense.
Qui suis-je vraiment ? Pourquoi suis-je là ?

Aujourd'hui  abordons le rapport qu'à l'homme avec son Anima, ce réseau de sensations et d'intuition qu'il peut développer ou non.
Comme pour la femme, ce rapport à cet aspect revêt diverses formes et "degrés" du négatif au positif en passant par le neutre.

     Quand les femmes parlent d'un homme "féminin", excusez-moi mesdames et messieurs, ceci n'a rien de valorisant pour l'homme.
     Il y a confusion des genres et fort à parier que ce monsieur entretient avec son anima une belle ambiguïté, inconsciente certes mais dénotant un attachement névrotique fort à l'image maternelle, cachant le plus souvent une immaturité affective, ceci ne nuisant nullement à une réussite professionnelle, enfin rien n'est certain....
De nombreux paramètres interviennent pour définir une identité !

Comment se tricotera cette Anima négative ?
Maman en sera la trame, le garçon prendra conscience de son rapport au monde des émotions en regard de celui de la mère...La mère étant la plus présente, en proximité directe avec son enfant.
Elle va "colorer" cette Anima positivement ou négativement.

 Si maman a peur de tout, de la vie, de l'amour, des hommes elle insufflera à son fils une notion de danger, l'anxiété s'installe.

  Si cette mère est toute puissante, dominante, étouffante, captatrice elle pétrira cette Anima, donc les émotions du garçon, d'un relent d'interdit lui donnant une image de la femme "castratrice" et "manipulatrice"qu'il projettera sur les femmes...Il en aura peur, son Anima sera négative et dictera son rapport à la femme et aux autres.

Comment se comportera cet homme :

  •  Dévalorisant avec la femme sous des dehors charmeur, parfois hyper viril tyrannique souvent dans le cadre familial, il cherchera la facilité...
  • IL sera peut être soumis à la femme ou l'inverse.
  • Sa peur : être dominé.
  •  Ou il restera le petit garçon craintif face à maman, donc aux autres
  •  Il sera coupé de sa part créative, émotionnelle et plus encore de l'espérance "d'être", isolé en lui-même.
  • Intolérance, rigidité ou trop de souplesse, manque d'empathie, d'écoute, hyper narcissisme etc...sont les autres aspects d'une Anima négative.
  • Recherche de la femme idéale, des coups de foudre sans lendemain car ce monsieur ne colle pas à la réalité...Il rêve de la femme idéale, mais aucune ne "cadrera" jamais à ce que projette son Anima -
La femme est ressentie menaçante et si cet homme a un parcours professionnel réussi, il vivra avec un manque, un vide intérieur, des angoisses, il traverser la vie telle une ombre, très inconscient bien sûr, des raisons profondes du mal être ressenti et de certains échecs.

Toutefois ne perdons pas de vue que cette potentialité de vie détruite par la relation à la mère peut éclore dans le cadre d'un travail personnel si l'homme prend conscience de ce manque et en souffre.


 D'autres paramètres de vie interviennent pour façonner une identité, le contexte familial, le père, l'entourage,le rapport aux autres enfants, les liens sociaux de la famille etc... l'enfant peut se construire plus positivement.
Gardons toujours en mémoire qu'écrire un court article force à n'aborder qu'un aspect ou facteur du développement psychique.

Découvrons maintenant un aspect plus positif de cette Anima, de ce potentiel de vie, d'espérance.


Vivre que nous soyons hommes, femmes c'est parfois avancer comme un somnambule ou un équilibriste bien que certains sont convaincus de contrôler leur vie de A à Z.... 

CONTRÔLE ??? Ce thème mérite bien un article, j'y reviendrai donc sur ce contrôle de tout dans un prochain article, plusieurs même.

Revenons à cette Anima ou aspect inconscient de la psyché masculine.


Comment un homme en harmonie avec ce potentiel féminin positif existe t-il ?
  • Il n'a rien à prouver, cet homme ne sera ni dominant, ni dominé, il accepte la contradiction, n'évite pas l'affrontement non plus.
  • Souplesse psychologique, compréhension, créativité réelle, celle de sa vie...en premier.
  • Il est  naturellement  charmant, sans flatterie...
  • La femme recherchée n'est ni la mère, ni la femme idéale
  • Cet homme "colle" à la réalité, il accepte se sachant imparfait, que l'autre ai des failles, comme il connaît les siennes.
  • Socialement il est bien intégré.
  • Il est en phase avec son instinct.
Dans la vie de tous les jours nous croisons des hommes ni totalement soumis à une Anima négative, donc projetée sur la femme, ni complètement en en harmonie avec cette Anima à la potentialité exprimée. 

Il s'agit alors d'une Anima neutre.
Qui sera cette homme, comment vivra t-il cet aspect ?

L'homme pour lequel la femme n'est pas une menace, n'ayant pas, trop, de problème avec l'autorité, il projette encore sur la femme des potentialités non totalement exprimées, la rêvera douce (ce qu'il a en lui, cette douceur dont il ne sait parfois que faire), il pensera à l'amour en terme d'échange et non comme à un combat....etc... 

Je ne peux dans ce petit article en dire plus tant de chemins sont possibles qu'il me faudrait écrire un livre.
Ces aspects Anima et Animus sont des notions complexes, mais si vraies, si constatées dans mon travail en cabinet.
Une idée du bonheur...libre et harmonieux


Pour intégrer ces potentialités à la personnalité une psychanalyse ou thérapie sont de beaux outils.
Certains rêves sont révélateurs de "l'état" de cette Anima qui je le rappelle est un pôle inconscient.

Conclusions : être bien avec soi même, vivre tout simplement est un défi chaque jour renouvelé et en amour plus qu'ailleurs l'harmonie d'une relation repose sur l'équilibre personnel de chacun dans lequel Anima & Animus jouent un rôle important.



Quelques articles à lire :

Blessure d'enfance et violence 
Psychanalyse et amour
Anima de l'homme
La part d'ombre




Doute, décision importante à prendre, besoin d'un conseil ?
J'assure moi-même les consultations, uniquement sur rendez-vous.

Pour me consulter en cabinet les infos sont

Avertissement, la castration psychologique et ses conséquences identitaires (troubles du comportement telles que l'angoisse, les peurs, l'agressivité etc...) ne peuvent s'aborder  que dans le cadre d'un cabinet.


Castration psy, amour & homme, psychanalyse & identité

mardi

Amour et manipulation.La dépendance amoureuse "déguisée" !



Quand la dépendance amoureuse revêt son costume d'enchanteresse, porteuse
des doux chants d'amour, l'homme succombe à ces mélodies
enrobées de promesses.
Amour et manipulation, quand la dépendance se déguise en sirène !
Séduire, charmer pour "capter" l'autre.


Découverte !

Abordons une forme subtile de la dépendance affective, celle de la femme dominante consciente ou non de cet aspect.
Sa peur de l'homme, de l'abandon, la guide vers un profil d'homme particulier,  des hommes souvent
en recherche d'une mère, et/ou ayant souffert d'un manque affectif, et/ou en manque d'un repère masculin, d'un vide dans la relation au père. Des hommes ayant des difficultés professionnelles, sociales etc...
Je reviendrai dans un autre mail sur cela.
En résumé, ces hommes là se "cherchent".

Cette femme se présente comme indépendante, autonome, forte.
Selon son histoire personnelle, elle développera divers modes de fonctionnements.

Elle cherche à être indispensable, à gérer, organiser la vie de l'autre.
Convaincue que pour être aimée, il faut "tout donner", "tout faire pour l'autre".
Elle "veut" l'admiration de son partenaire, être celle sans laquelle il ne sera rien, être l'unique!
Castration psychologique en vue pour le monsieur à l'identité déjà fragile, mais pas seulement pour ce profil d'homme trop fragile.


 Un homme plus macho tombera dans ce même piège, car cette adorable enchanteresse de l'amour saura flatter l'ego du monsieur, un narcissique se laissera facilement séduire, mais ruera bien vite contre l'intrusion.

Car telle est bien l'objectif de la "demoiselle", faire de l'autre son objet, rendre l'autre dépendant d'elle "rassure" et "sécurise".
Elle attend de l'autre, par sa manière de tout prendre en charge, un amour inconditionnel.
Ce comportement est, normalement, inconscient, heureusement pensez vous !
Oui, pour le heureusement.
Mais,
il s'agit bien de manipulation.
Le temps agit de diverses façons sur ces couples "dysfonctionnels".

Cette femme "dominante", va se lasser du monsieur, se plaindre de son
incompétence à agir, menacera de le quitter, et le quittera pour un autre auquel elle s'accrochera, reproduisant la même histoire.
Si l'homme se rebelle, reprend son "masculin" en main, la dominatrice se métamorphose en femme soumise, qu'elle était déjà sans le savoir ou en une infâme chipie!
Une certitude, ce type de femme est incapable d'exister sans un "homme" amoureux d'elle.
Et, pour y parvenir elle déploiera des comportements la rendant "indispensable"
Certains couples "survivent" dans ces schémas, si chacun y trouve son compte.

Pourquoi et comment un tel comportement s'inscrit dans la personnalité ?
Divers facteurs interviennent.
La liste ci-dessous n'est exhaustive, loin de là !

Certains enfants, idolâtrés par les parents développent
ces schémas, car l'amour inconditionnel des parents les conduit à
rechercher ce style d'amour.
Les carences affectives génèrent des manques, asservir l'autre, en faire " sa chose"
rassure ceux et celles élevés (es) sans amour. 
Attention, tous les enfants carencés en affect ne deviennent pas manipulateurs

Si je décris dans ce message un comportement féminin, les hommes ne sont pas épargnés par ce mode de fonctionnement.

Une femme "maternante" aura ce style de comportement.
La question suivante interpelle : cette femme aime t'elle réellement ?
A sa façon oui, mais le désir d'emprise sur l'autre domine.
Poussé à l'extrême ce profil peut cacher la perversion narcissique
Est-ce une dépendante affective : je penche pour le non, cela fait partie de sa stratégie
et n'oubliez pas  qu'elle redoute plus que tout l'abandon !

En conclusion :
soyez prudente et prudent avec celui ou celle, donnant plus que vous ne
demandez,  en amour comme en amitié, celui ou celle voulant votre bien "à tout prix", ceux
sachant mieux que vous ce qui vous est utile.

Voici un aspect de la dépendance affective et amoureuse assez complexe car difficilement décelable dans laquelle nous trouvons ce schéma du "maître et de l'esclave" ne pouvant se passer l'un de l'autre...

Pensez à lire les autres messages sur la dépendance affective, indiqués dans le libellé sur la gauche du site, il y a un lien entres eux, dans chacun vous y découvrirez des informations.

Quelques citations à méditer !
Le paradoxe de l'amour réside en ce que deux êtres deviennent un et cependant restent deux. [Erich Fromm]
******
Aimer, ce n’est pas se regarder l’un l’autre, c’est regarder ensemble dans la
même direction  (Proverbe d'Antoine de Saint-Saint-Exupéry 


Pour conseil, soutien ou suivi
 je propose des séances par téléphone ou Skype : voir le menu contact 
et psychothérapie, psychanalyse etc...
Paiement sécurisé par CB via Paypal
Pour un conseil, une question : 
je propose par mail un forfait Question/Réponse à partir de 15 euros

Pour me consulter en cabinet sur Gassin voir ici