vendredi

La dépendance affective au masculin

Quand l apparence cache la peur de n être pas aimé 
Sortons d'un vieux cliché,
 la dépendance affective se vit, 
également, 
au masculin;
elle n'est pas l'apanage de la femme.

Se vit-elle de la même façon ?
Plus ou moins...
N'oublions pas que la dépendance affective s'inscrit, homme ou femme, dans un schéma de manque, d'inhibition et d'angoisses

Alors voyons pour le "Plus" qui serait surtout "comme" celui de la femme dans le ressenti (l'émotion)
Le "moins" sera de l'ordre du comportement, de la démonstration de cette dépendance car elle touche un essentiel chez l'homme : la virilité !
Ce qui le fait se sentir homme...
Oui, les traces de  la culture et la religion pèsent très lourd dans ces schémas (croyances) primitifs et ceci se décline bien sûr au féminin.

Restons, toutefois, prudents car ici le comportement ou expression de la dépendance découle de la personnalité, ce principe vaut pour une femme.

La dépendance masculine peut-elle dégénérer en violence ?
  Non, la dépendance ne signe pas la violence, loin de là !
  Oui, sous condition que la violence  physique soit déjà un mode d'expression et que le  verbal soit faible ! Attention, un jaloux n'est pas automatiquement un dépendant affectif.
Quand le mot manque la violence s'installe, quand la frustration vire à la haine de l'autre, la réponse se traduit par un geste brutal.
  Mais là, il y aura déjà des signes annonciateurs, hyper jalousie, possessivité...
et prudence, la jalousie n'est pas, ne sera jamais un signe d'amour, bien au contraire, idem pour une femme

Revenons à la normalité.
Un homme dépendant se fige t'il en mode attente ?
  Oui, mais il ne le dira pas.
Monsieur vit la dépendance dans le silence ou par des questions insidieuses ou par des éclats de colère inappropriés, une futilité sera prétexte au dérapage.
  Ou la fuite si la peur de l'abandon, de souffrir domine...

 Attention et j'insiste sur le fait que l'identité fera vraiment la différence au niveau de 
du comportement.
 A ce sujet je vous renvoie aux 3 articles sur les profils psy qui vous apporteront quelques explications sur votre comportement.
   Le premier article des profils

Un homme dépendant affectif est atteint dans l'expression de sa virilité, déjà fragile, car l'image qu'il a de lui-même ne coïncide pas avec ce qu'il veut être ou croit être.
Se découvrir dépendant affectif est un cataclysme psychologique par perte des repères.
Et plus cet homme sera accompli socialement et plus la déferlante sera brutale

Quand l'amour se teinte de gris foncé, que l'autre par lassitude s'envole ailleurs, cet homme a, aura peur d'aimer car la dépendance le rend vulnérable.

La passivité face à la peur de l'abandon, 
l'inhibition à agir, 
l'angoisse de ne plus être aimé, quitté va renforcer les vieux schémas inscrits depuis l'enfance et dévirilise totalement.
Cet aspect se décline plus fortement au masculin qu'au féminin.

Les causes de la dépendance affective sont identiques à celles de la femme, et là je vous renvoie à cet article sur le "pourquoi" de la dépendance; qui apparaît toujours sur une personnalité anxieuse, stressée.

J'ajoute ci-dessous quelques données

Revenons un peu à la genèse, à l'image de la mère, grande pétrisseuse avec la génétique, du devenir d'un garçon.
Bon papa a un rôle  à jouer dans la construction, solide ou pas, identitaire du fils ! 
  Maman donne l'amour, plus ou moins, inconditionnel, elle est plus présente que le père en générale.
    Anxieuse, inquiète de tout elle générera un sentiment d'insécurité puisque le monde sera pressenti comme dangereux.
   Si en plus de son  anxiété elle est trop stricte, sévère et peu valorisante, risque de castration psy.
    Trop protectrice, envahissante elle véhiculera une image tronquée de la femme (inconsciemment) avec le désir de trouver maman et/ou de fuir ce style là.
     Trop absente ou dominante elle sera soit idéalisée, soit admirée et détestée en même temps.
     Maman pour laquelle le fils est l'homme de la maison, celui qui a le rôle de protecteur, de confident etc...pour un enfant c'est une trop lourde responsabilité, d'autant que ce style de mère utilise le chantage affectif... la personnalité de l'enfant fragilisée, castration psy en vue...

Il y a d'autres cas de figures...
Tous ces rapports à la mère peuvent, pas obligatoirement, rendre un garçon anxieux en manque de repères, de confiance en lui même et l'amour restera un champs de bataille sur lequel la dépendance s'inscrira.
  Le rôle du père temporisera ou pas, l'entourage également

Autre cas : garçon issu d'un milieu violent, battu, dévalorisé ou abandonné en manque affectif, selon son tempérament il peut souffrir de dépendance affective, d'angoisse d'abandon.
 Et enfin : le garçon aux parents laxistes, trop permissifs, ou l'enfant roi idolâtre peut manquer du sens des limites, avoir des attentes irréalistes et se positionner comme le centre de l'attention avec risque d'une dépendance.
  Il ne supportera pas, devenu adulte, de n' être plus le seul objet d'amour de l'autre, refus de la frustration rimera avec contrôle absolu de l'autre pour se rassurer etc...
 Schémas valables également pour une fille.   

La jalousie signe t'elle le dépendant affectif ?
  Pas nécessairement
La possessivité indique t'elle de la dépendance ?
  Pas obligatoirement
L’infidélité peut-elle coexister avec la dépendance ?
  Oui, par peur de l'abandon, d'être quitté.
Un narcissique peut-il être dépendant affectif ?
   Non pour un hyper narcissique, encore moins pour un pervers narcissique (très rare)
   oui pour une personnalité auto-narcissisée (s'aimer pour avancer, signe une carence      affective)

La dépendance affective indique t'elle un amour sincère ?

  Entre besoin de contrôle, de rassurance, une nécessité à n'exister qu'à travers le regard de l'autre il y a pollution du sentiment amoureux.
  Etre aimé importe plus qu'aimer...un peu, beaucoup...
Se libérer de l’anxiété donc de la dépendance permettra de juger réellement de l'amour en jeu.



Pour en savoir plus sur la dépendance :
9 conseils pour...  inspirez-vous de cet article 
Amour prison
Se libérer de 
Amour addiction
Conseil au partenaire, homme ou femme

Guérir de l'anxiété c'est gagner en estime de soi, vivre avec moins de peur et se libérer de la dépendance.
Si vous entreprenez une thérapie, cultivez la patience, se construire  ou consolider les fondations psy demande du temps.



Pour un conseil, établir un plan d'attaque, je propose des entretiens par téléphone

Pour des consultations en cabinet 











Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de ne pas employer de propos racistes, orduriers, ni le style sms ou texto. Merci également de vérifier l'orthographe ! Les commentaires sont modérés (contrôlés), ils n'apparaissent pas de suite.Les commentaires doivent décrire une expérience de vie, votre comportement, vos ressentis pouvant servir aux lecteurs et lectrices de ce blog.

Pas de publicité personnelle ! Merci de me contacter via mail si vous désirez une parution